Advertisement

Résumé

Parvenus au terme de notre enquête, il ne nous reste plus qu’à essayer de définir brièvement la position de Bayle par rapport aux grands courants de pensée de son époque. Il est patent que, philosophiquement, il est du nombre de ces «Esprits-forts, gens de petite foi et tardifs de coeur à croire … [qui] ne voyent quasi rien de convainquant dans les Livres de controverse que les objections et rétorsions réciproques des constans».1 Son scepticisme, au reste, ne s’attarde qu’incidemment 2 sur une critique systématique de nos moyens de connaissance sur laquelle, après Descartes, il lui semble qu’il n’y a guère lieu de revenir; et c’est moins par la rareté de l’expérience plénière de l’évidence que par celle de ce consensus des bons esprits qui devrait en être la suite que Bayle illustre, très traditionnellement, son pyrrhonisme. Il fausse compagnie à Descartes après la Seconde Méditation — et, en effet, à l’époque où il a vécu, la distinction dualiste entre la pensée et l’étendue faisait figure de truisme. De par la nature des problèmes qu’il discute le plus souvent et de par la masse écrasante de ses connaissances érudites, Bayle est constamment en mesure de confronter des opinions contradictoires. Certes, en matière de vérité de fait, une critique historique serrée permet d’aboutir sur bien des points à une probabilité, parfois assez haute pour rejoindre la certitude; en revanche, en matière spéculative, la pluralité des doctrines qui partagent les différentes écoles philosophiques atteste irrécusablement que l’évidence n’a été atteinte par aucune; aussi, puisque «l’on est toujours coupable d’une grande témérité lorsque l’on affirme des choses que l’on ne comprend pas distinctement et que l’on n’a pas examinées avec la dernière exactitude et à toute outrance»,3 le parti de la prudence scientifique, c’est la suspension de jugement.

Preview

Unable to display preview. Download preview PDF.

Unable to display preview. Download preview PDF.

Copyright information

© Martinus Nijhoff, The Hague, Netherlands 1964

Authors and Affiliations

  • Elisabeth Labrousse

There are no affiliations available

Personalised recommendations