Advertisement

Pierre Bayle pp 474-496 | Cite as

La Théorie Absolutiste

  • Elisabeth Labrousse
Part of the Archives Internationales D’Histoire des Idees / International Archives of the History of Ideas book series (ARCH, volume 6)

Résumé

Aux rares instants où, recueilli dans le silence des passions, l’homme consulte les Idées de l’Ordre, il distingue les règles d’une morale rationnelle, qui est celle-là même que nous enseigne l’Evangile et dont les exigences sont d’une universalité et d’une élévation qui assurent aux doctrines morales de Bayle des caractères de rigorisme idéaliste.1 Toutefois, son âpre réalisme d’historien averti et d’observateur perspicace l’empêche de plâner dans l’abstraction ou de se perdre dans un individualisme désincarné. Il est trop curieux du monde tel qu’il est, il s’en fait une idée trop noire, il est trop convaincu que les changements qui peuvent s’y produire restent toujours à la surface, et que ce qui peut être gagné d’un côté est compensé par ce qui se trouve perdu de l’autre, pour rien accorder à l’espoir de voir l’humanité s’améliorer moralement. «Qu’on fasse ce qu’on voudra, qu’on bâtisse des Systèmes meilleurs que la République de Platon, que l’Utopie de Morus, que la République du Soleil de Campanella, etc.: toutes ces belles idées se trouveroient courtes et défectueuses dès qu’on les voudroit réduire en pratique. Les passions des hommes, qui naissent les unes des autres dans une variété prodigieuse, ruïneroient bientôt les espérances qu’on auroit conçues de ces beaux Systèmes».2

Preview

Unable to display preview. Download preview PDF.

Unable to display preview. Download preview PDF.

Copyright information

© Martinus Nijhoff, The Hague, Netherlands 1964

Authors and Affiliations

  • Elisabeth Labrousse

There are no affiliations available

Personalised recommendations