Advertisement

Résumé

Jusqu’ici, nous avons considéré seulement les objections que Bayle élève à l’encontre de la théodicée chrétienne, en se bornant à faire état du dogme fondamental qui pose la toute puissance divine, commun à tous les système théologiques orthodoxes, et duquel découlent, à titre de corollaires immédiats l’omniscience — et donc la prescience — du Créateur et la possibilité qui lui est constamment ouverte de diriger vers le bien ses créatures, sans pourtant porter le moindre préjudice à leur liberté. Cependant, ces affirmations liminaires avaient été élaborées par diverses systématisations théologiques qui prétendaient éclucider et concilier les principes posés par le dogme: la prescience divine, avec la contingence, et l’intervention de la grâce, avec le maintien de la liberté chez celui à qui elle est donnée. Selon sa coutume, Bayle mène ses discussions à divers niveaux: il ne se contente pas de mettre en lumière les difficultés communes à tous les systèmes et dont nous venons de parler, il cherche aussi à montrer en détail qu’aucun d’entre eux, en particulier, n’y échappe et que la solution fidéiste qu’il préconise est finalement l’unique issue à laquelle, en dépit de leurs prétentions à l’intelligibilité, tous les auteurs en viennent à faire appel, plus ou moins tardivement ou subrepticement.

Preview

Unable to display preview. Download preview PDF.

Unable to display preview. Download preview PDF.

Copyright information

© Martinus Nijhoff, The Hague, Netherlands 1964

Authors and Affiliations

  • Elisabeth Labrousse

There are no affiliations available

Personalised recommendations