Advertisement

Résumé

Une fois posé en principe que la Toute-Puissance de Dieu rend possible une révélation particulière et que, si celle-ci s’est produite, elle mérite un crédit absolu, «il ne s’agit … plus que de la question de fait, savoir, si Dieu veut que nous croyions ceci ou cela. Deux sortes de gens en peuvent douter, les uns parce qu’ils ne croient pas que l’Ecriture soit divine, les autres, parce qu’ils ne croient pas que le sens de la Révélation soit tel ou tel. Toute la Dispute … que les Chrétiens peuvent admettre avec les Philosophes est sur cette question de fait, si l’Ecriture a été composée par des Auteurs inspirez de Dieu. Si les preuves que les Chrétiens allèguent sur ce sujet ne convainquent pas les Philosophes, la partie doit être rompue, car il seroit inutile de descendre à l’examen particulier de la Trinité, etc. avec des gens qui ne reconnoîtroient pas la Divinité de l’Ecriture, le seul et unique moïen de juger qui a tort ou qui a raison dans de semblables Controverses».1

Preview

Unable to display preview. Download preview PDF.

Unable to display preview. Download preview PDF.

Copyright information

© Martinus Nijhoff, The Hague, Netherlands 1964

Authors and Affiliations

  • Elisabeth Labrousse

There are no affiliations available

Personalised recommendations