Advertisement

Résumé

La présente communication naît de deux soucis anciens et d’une circonstance amusante. Depuis près de vingt ans nous nous posons la question du rapport entre «vie religieuse» (monachisme, si l’on veut) catholique et sectes, entre anabaptisme pacifique du XVI° siècle et expérience jésuite plus spécifiquement. D’ou ici la tentative de comparaison entre Sattler et Ignace de Loyola. Notre deuxième souci ou désir concerne la définition du «radicalism» en général, et de la «reforme radicale» du XVI° siècle en particulier; nous avons pensé, pendant un certain temps cette définition possible dans la perspective de H. S. Bender.1 Sans renier le fond de cette approche, nous pensons désormais devoir lui procurer une base plus objective permettant d’y inclure la «reforme catholique.» La comparaison ici instituée entre Sattler et Loyola procurera l’occasion de réenvisager le problème a partir d’une théorie sociologique inspirée de Max Weber. La circonstance amusante liant ces deux questionnements en une réflexion nouvelle est la suivante: John H. Yoder, présent à ce colloque, fait mention, dans son ouvrage récent sur Sattler2 de quelques idées sur le rapport typologique Sattler-Ignace dont nous l’avions entretenu très rapidement dans une lettre. L’allusion ne s’accompagne d’aucune référence consultable. Pour offrir à l’auteur la possibilité d’une note critiquement mieux armée, lors d’une nouvelle édition, nous avons pensé devoir écrire le présent texte.

Preview

Unable to display preview. Download preview PDF.

Unable to display preview. Download preview PDF.

References

  1. J. Séguy, «A propos des communautés américaines; note de lecture,» Archives Internationales de sociologie de la coopération et du developpement, 33, janv.-juin 1973, p. 163–201. Aussi et du même, Les Conflits du dialogue, Paris, Gerf, 1973.Google Scholar
  2. B. Jenny, «Das Schleitheimer Täuferbekenntnis 1527,» Schaffhauser Beitrage zur vaterlāndischen Geschichte, 28, 1951, p. 5–81.Google Scholar
  3. J. Séguy, Les Assemblies anabaptistes-mennonites de France, Paris, Sorbonne, 1970 (thèse de doctorat-ès-lettres), 1600 p. dact. (sous presse).Google Scholar
  4. J. H. Yoder, Die Gesprache zwischen Täufern und Reformatoren in der Schweiz, 1523–1538, Karlsruhe, 1962.Google Scholar
  5. D. Fenlon, Heresy and Obedience in Tridentine Italy: Cardinal Pole and the Counter Reformation, Cambridge, 1972.Google Scholar
  6. 25.
    R. Prelowski, “The Beneficio di Cristo”, translated, with an Introduction by R. P., J. A. Tedeschi (éd.), Italian Reformation Studies in Honor of Laelius Socinus, Florence, 1965, p. 21–102.Google Scholar

Copyright information

© Martinus Nijhoff, The Hague, Netherlands 1977

Authors and Affiliations

  • Jean Seguy

There are no affiliations available

Personalised recommendations