Advertisement

Kernphysik pp 95-107 | Cite as

Analyse de quelques propriétés des portions dure et molle des rayonnements cosmiques

  • Par Pierre Auger

Zusammenfassung

Quelque soit le dispositif détecteur que l’on emploie si l’on étudie l’absorption des rayons cosmiques par la matière, on ne peut manquer d’être frappé par la division en deux portions bien différentes descourbes obtenues. Ainsi, avec le plomb, jusqu’à une huitaine de centimètres la chute d’intensité est rapide, et prend ensuite une allure beaucoup plus lente. De là à attribuer ces effets à deux portions distinctes du rayonnement, il n’y a qu’un pas, et nous avons ainsi défini tout à fait empiriquement, en tout lieu, les deux groupes de rayonnements que nous nommerons simplement groupe mou (M) et groupe dur (D), puisque nous ne savons rien d’autre sur eux. Nous verrons que le groupe dur est sans doute corpusculaire et que le groupe mou contient des corpuscules et peut être aussi des photons ou d’autre rayons non ionisants. Si nous voulons préciser cette notion, nous passerons en revue les méthodes de mesure des coefficients d’absorption de ces groupes dans la matière. Nous ne faisons pour commencer aucune hypothèse sur les relations possibles de ces deux rayonnements, ni sur leur origine primaire ou secondaire.

Preview

Unable to display preview. Download preview PDF.

Unable to display preview. Download preview PDF.

Copyright information

© Verlag von Julius Springer 1936

Authors and Affiliations

  • Par Pierre Auger
    • 1
  1. 1.ParisFrance

Personalised recommendations