Advertisement

Epidémiologie de la Rage en Tunisie. Analyse des Résultats des 30 Dernières Années

  • A. Chadli
  • Z. Benlasfar
Conference paper

Résumé

Depuis sa fondation en 1893, l’Institut Pasteur de TUNIS assure tous les aspects relatifs à la rage. Il procède notamment au diagnostic de la maladie chez l’homme comme chez l’animal, à la préparation du vaccin antirabique et au traitement des personnes mordues. Cependant, depuis 1973, à la suite d’une décentralisation du traitement, notre Service antirabique partage avec les autres régions sanitaires du pays le traitement des personnes mordues.

Cette étude présente une analyse détaillée des résultats enregistrés au cours des 30 dernières années tant en ce qui concerne les personnes traitées: nombre, âge, sexe, siège des morsures, répartition saisonnière, mortalité, qu’en ce qui concerne l’origine de la contamination et le diagnostic de la rage chez l’animal mordeur.

Le fait déterminant est le rôle prépondérant du chien dans la propagation de la rage chez l’homme (85 à 90%).

Depuis sa fondation en 1893, l’Institut Pasteur de Tunis procède au diagnostic de la rage tant chez l’homme que chez l’animal et à la production de vaccin.

Jusqu’en 1972, l’Institut Pasteur de Tunis et son annexe à Gabes assuraient également toutes les vaccinations antirabiques en Tunisie. Depuis cette date, une décentralisation de cette vaccination sur les chefs-lieux de Gouvernorats régionaux est entrée en vigueur. Le vaccin utilisé était celui de type Fermi préparé sur encéphales de moutons inoculés avec du virus fixe Tanger. Le traitement comportait 14 injections de 5 ml pour l’adulte et de 2 à 3 ml pour l’enfant suivies de 2 à 3 rappels suivant les cas.

La fragilité du vaccin phéniqué liquide nous a amené à apporter en 1972 les modifications suivantes à sa préparation: la souche de virus fixe de l’Institut Pasteur est inoculée sur de jeunes agneaux dont le cerveau est mis en suspension à 5% en eau physiologique et inactivé par la bétapropiolactone à 1/4000. Ce vaccin est lyophilisé, ce qui garantit une meilleure stabilité notamment lors d’un séjour éventuel à la température ambiante. Ces modifications dans la préparation du vaccin ayant amené une nette amélioration du pouvoir protecteur au test de Habel, le traitement au nouveau vaccin a été prescrit, à partir de 1972, à raison de 7 injections souscutanées de 2 ml pendant les 7 premiers jours suivies de 2 injections supplémentaires les 11° et 14° jour, complétées, selon les cas, de 2, 3 ou 4 rappels.

La séro-vaccination était réservée aux expositions graves (morsures à la face, aux mains ou aux organes génitaux).

A partir de décembre 1976 et compte-tenu des résultats obtenus entre 1972 et 1976, le traitement a été ramené à 14 injections journalières de 2 ml suivies de 2 injections de rappel les 20° et 30° jour après la morsure.

Le diagnostic de la rage comportait les examens suivants:
  1. 1)

    Examen histologique de la corne d’Ammon en vue de la recherche des corps de Negri (examen pratiqué au Service d’Anatomie pathologique).

     
  2. 2)

    Immunofluorescence directe pour la mise en évidence du virus rabique (Service d’Anatomie pathologique).

     
  3. 3)

    Inoculation de broyat de corne d’Ammon par voie intracérébrale à la souris en cas de discordance des résultats des deux premiers examens. Cette inoculation est réalisée au Service de Microbiologie animale.

     

Nous présentons dans cette étude une analyse détaillée des résultats enregistrés au cours des trente dernières années tant en ce qui concerne les personnes traitées: nombre, âge, sexe, siège des morsures répartition saisonnière, mortalité; qu’en ce qui concerne l’origine de la contamination et le diagnostic de la rage chez l’animal mordeur.

Preview

Unable to display preview. Download preview PDF.

Unable to display preview. Download preview PDF.

Copyright information

© Springer-Verlag Berlin, Heidelberg 1985

Authors and Affiliations

  • A. Chadli
  • Z. Benlasfar
    • 1
  1. 1.Institut Pasteur de TunisTunis BelvédèreTunisie

Personalised recommendations