Advertisement

Résumé

Niels Henrik Abel naquit le 5 août 1802 au presbytère de Finnö, petite île près de Stavanger sur la côte sud-ouest de la Norvège. Son père et son grand-père étaient pasteurs. Son grand-père était un homme capable et respecté dans sa paroisse, et lorsqu’il mourut peu après la naissance de Niels Henrik, son père fut nommé à sa succession au district plus rémunérateur de Gjerstad, près de Kragerö sur la côte du sud-est. C’était aussi un homme doué qui continua l’œuvre de bien de son père pour le perfectionnement spirituel et l’amélioration des conditions culturelles et économiques de ses paroissiens; cependant il n’arriva jamais à se rendre populaire parmi eux. Il eut une certaine importance politique et fut élu représentant aux deux premiers parlements de Norvège. Le sens pratique semble avoir été son côté faible et sa situation financière personnelle périclita progressivement. Sa femme contribua aussi à ces difficultés domestiques. Selon ses contemporains la mère de Niels Henrik était très belle, mais «sans caractère».

Preview

Unable to display preview. Download preview PDF.

Unable to display preview. Download preview PDF.

Bibliographie

  1. Œuvres complètes, de Niels Henrik Abel, mathématicien, avec des notes et développements, rédigées par ordre du roi, par B. Holmboe, Christiania, 1839.Google Scholar
  2. Œuvres complètes, de Niels Henrik Abel, nouvelle édition publiée au frais de l’état norvégien par M. M. L. Sylow et S. Lie, Christiania, 1881.Google Scholar
  3. Niels Henrik Abel, mémorial publié à l’occasion du centenaire de sa naissance, Kristiania, 1902.Google Scholar
  4. C. A. Bjerknes: Niels Henrik Abel. Tableau de sa vie et de son action scientifique. Traduction française revue et considérablement augmentée par l’auteur. Paris, 1885.Google Scholar
  5. A. L. Crelle: Nécrologie. Journal für die reine und angewandte Mathematik, t. 4. 1829.Google Scholar
  6. L. Königsberger: Zur Geschichte der Theorie der elliptischen Transcendenten in den Jahren 1826 bis 1829. Leipzig, 1889.Google Scholar
  7. N. H. Abel: Untersuchungen über die Reihe Open image in new window Google Scholar
  8. Herausgegeben von A. Wangerin, Ostwalds Klassiker der exakten Wissenschaften, Nr. 7. Leipzig, 1895.Google Scholar
  9. N. H. Abel: Abhandlungen über eine besondere Klasse algebraisch auflösbarer Gleichungen. Ostwalds Klassiker Nr. 111. Leipzig, 1900.Google Scholar
  10. Le portrait de la première page est l’œuvre du peintre norvégien J. Görbitz (1782–1853). II le créa pendant le séjour d’Abel à Paris.Google Scholar

Copyright information

© Springer Basel AG 1950

Authors and Affiliations

  • O. Oystein

There are no affiliations available

Personalised recommendations