Advertisement

Fabrique d’images et rituels de protection

Abstrait

Entre Aix-en-Provence et Aubagne, il y a Roquevaire. Un peu après la sortie de ce bourg, au sud, il faut prendre à gauche, le chemin départemental 43D. Direction : prieuré de Saint-Jean-de-Garguier. Là commence une route, un amour de petite route! Bordée partout de bancaous -ces vieux murets de pierres sèches, destinés à retenir la terre en étroites terrasses. Il en fallait bien autrefois des bancaous—on dit aussi restanques—pour cultiver les flancs pentus et escarpés de ces collines provençales. Souvent effondrées aujourd’hui, ces terrasses offraient du blé, des vignes, des oliviers, des amandiers, des figuiers.

Preview

Unable to display preview. Download preview PDF.

Unable to display preview. Download preview PDF.

Références

  1. 1.
    Boullet F, Boullet C (1996) Ex-voto marins. Rennes, Éditions Ouest-FranceGoogle Scholar
  2. 2.
    Cousin B (1981) Ex-voto de Provence. Paris, Desclée de BrouwerGoogle Scholar
  3. 3.
    Charuty G (1992) «Le vœu de vivre». Corps morcelés, corps sans âme dans les pèlerinages portugais. In: Le corps en morceaux, Terrain, n°18Google Scholar
  4. 4.
    Didi-Huberman G, (1999), «Chairs de cire, cercles vicieux», in Encyclopedia Anatomica, Museo La Specola, Florence, Taschen.Google Scholar
  5. 5.
    Descartes (1641) Méditations, IIGoogle Scholar
  6. 6.
    Didi-Huberman G (2006) Ex-voto. Image, organe, temps. Paris, BayardGoogle Scholar

Copyright information

© Springer-Verlag France, Paris 2009

Personalised recommendations