Advertisement

Phenomenes pretransitionnels

  • Jean-Pierre Boon
A. Effets prétransitionnels et étude du point critique
Part of the Lecture Notes in Physics book series (LNP, volume 72)

Preview

Unable to display preview. Download preview PDF.

Unable to display preview. Download preview PDF.

Références et Notes

  1. 1.
    Voir par exemple H. Haken, Z. Phys. B21, 105 (1975).Google Scholar
  2. 2.
    Dans le cadre de la théorie linéaire on peut par exemple dresser le tableau comparatif suivant : Google Scholar
  3. 3.
    R. Graham et H. Pleiner, dans Fluctuations, Instabilities and Phase Transitions, T. Riste ed. (Plenum Press, New York, 1975).Google Scholar
  4. 4.
    On trouvera une description du problème de Bénard dans l'ouvrage classique de S. Chandrasekhar, Hydrodynamic and Hydromagnetic Stability, (Clarendon, Oxford, 1961); voir aussi l'article de revue de M.G. Velarde, dans Hydrodynamics, R. Balian ed., (Gordon and Breach, New York, 1974).Google Scholar
  5. 5.
    Voir par exemple le traité de L.D. Landau et E.M. Lifshitz, Mécanique des Fluides (Editions de Moscou, 1971).Google Scholar
  6. 6.
    Voir par exemple le chapitre 10 de la monographie de B.J. Berne et R. Pecora, Dynamic Light Scattering (John Wiley, New York, 1976)Google Scholar
  7. 7.
    H.N.W. Lekkerkerker et J.P. Boon, Phys. Rev.A10, 1355 (1974).Google Scholar
  8. 8.
    Cette notation symbolique indique l'origine de ces éléments dans les équations de départ (1).Google Scholar
  9. 9.
    V.M. Zaitsev et M.I. Shliomis, Sov. Phys. JETP, 32, 866 (1971).Google Scholar
  10. 10.
    La présentation générale adoptée ici provient de ce que la formulation ne se limite pas au cas spécifique du problème de Bénard. Dans le cas particulier de la convection, on prendra: est le vecteur d'onde défini dans le plan de la couche liquide. Les autres symboles sont usuels (voir par exemple les références 5 et 4).Google Scholar
  11. 11.
    H.N.W. Lekkerkerker et J.P. Boon, dans Fluctuations, Instabilities, and Phase Transitions, T. Riste, ed. (Plenum Press, New York, 1975)Google Scholar
  12. 12.
    Notons que dans le cas de l'instabilité de Taylor, G = /-Ta/TcTa est le nombre de Taylor, et dans le problème de l'écoulement de Poiseuille (transition entre flux laminaire et non-laminaire) ε = 1RG/Rc, oú R E est le nombre de Reynolds.Google Scholar
  13. 13.
    J.P. Boon, Adv. Chem. Phys., 30, 87 (1975).Google Scholar
  14. 14.
    J.P. Boon et P. Deguent, Phys. Lett. A39, 315 (1972).Google Scholar
  15. 15.
    J.B. Lastovka, Bell Syst. Tech. J. 55, 1225 (1976).Google Scholar
  16. 16.
    E. Guyon, dans Fluctuations, Instabilities, and Phase Transitions, T. Riste ed. (Plenum Press, New York, 1975).Google Scholar
  17. 17.
    I.W. Smith, Y. Galerne, S.T. Lagerwall, E. Dubois-Violette, et G. Durand, J. Phys. 36, C1–237 (1975).Google Scholar
  18. 18.
    K. Miyakawa, J. Phys. Soc. Japan, 42, 18 (1977).Google Scholar
  19. 19.
    Il s'agit d'expériences effectuées prés du seuil du régime “diélectrique” (Référence 17).Google Scholar
  20. 20.
    R.P. Behringer et G. Ahlers, “Heat Transport and Critical Slowing Down Near the Rayleigh-Bénard Instability in Cylindrical Containers” (preprint, 1977).Google Scholar
  21. 21.
    On consultera avec intérêt l'article de revue de R.S. Schechter, M. G. Velarde et J.K. Platten, Adv. Chem. Phys. 26, 265 (1974).Google Scholar
  22. 22.
    Nous prenons ici le cas où la barodiffusion (}kp) est négligeable par rapportálathermodiffusion (} kt)Google Scholar
  23. 23.
    R.D. Mountain et J.M. Deutch, J. Chem.Phys. 50, 1130 (1969).Google Scholar
  24. 24.
    H.N.W. Lekkerkerker et W.G. Laidlaw, J. Phys. 1, 1 (1977).Google Scholar
  25. 25.
    M. Giglio et A. Vendramini, “Buoyancy Driven Instability in a Dilute Solution of Macromolecules” (preprint, 1977).Google Scholar
  26. 26.
    S.R. de Groot et P. Mazur, Non-Equilibrium Thermodynamics (North Holland, Amsterdam, 1963)Google Scholar
  27. 27.
    Ici encore, pour les raisons évoquées au paragraphe 2, il est légitime d'omettre les équations relatives aux fluctuations de pression et au champ de vitesse longitudinal puisqu'il a été montré qu'on peut négliger (avec une trés bonne approximation) leur couplage avec les modes caractéristiques de l'instabilité (voir notamment la référence 7).Google Scholar
  28. 28.
    Voir la référence 6, chapitre 12.Google Scholar
  29. 29.
    Voir par exemple les expériences effectuées dans l'anisaldéhyde; G.R. Alms, D.R. Bauer, J.I. Brauman, et R. Pecora, J. Chem. Phys. 59, 5304, 5310 (1973).Google Scholar
  30. 30.
    R.A. Pasmanter et I. Oppenheim, Physica 84A, 507 (1976).Google Scholar
  31. 31.
    K. Miyakawa, J. Phys. Soc. Japan, 39, 628 (1975).Google Scholar
  32. 32.
    J.B. Lastovka et J.P. Boon, Phys. Rev. A14, 1583 (1976).Google Scholar
  33. 33.
    H.N.W. Lekkerkerker et J.P. Boon, Phys. Rev. Lett. 36, 724 (1976).Google Scholar
  34. 34.
    Notons qu'un comportement singulier du coefficient de diffusion brownienne a également lieu au voisinage d'une transition de phase d'équilibre; V.G. Martynets et E.V. Matizen, Soviet Physics JETP 31, 228 (1970); N. Ostrowsky, Thése de Doctorat (Université de Paris, 1970); P. Mazur (á paraître, 1977).Google Scholar
  35. 35.
    J.P. Boon et A. Bouiller, Phys. Lett., 55A, 391 (1976).Google Scholar

Copyright information

© Springer-Verlag 1978

Authors and Affiliations

  • Jean-Pierre Boon
    • 1
  1. 1.Faculté des SciencesUniversité Libre de BruxellesBruxellesBelgique

Personalised recommendations