Advertisement

Résumé

On étudie l’écoulement d’un fluide visqueux à travers un milieu poreux1): le champ de vitesse qui caractérise le mouvement du fluide se déduit, à chaque instant, d’une fonction ψ biharmonique appelée «fonction de courant». On montre que ψ dépend de la nature du fluide et de la structure du milieu poreux traversé. Pour définir cette structure on compare un tel milieu à un réseau géométriquement bien défini: les nœuds du réseau sont les particules solides et la forme géométrique de la maille est liée à la structure du milieu. On détermine le champ de vitesse du fluide, s’écoulant à travers les pores, en considérant, en premier lieu, l’écoulement autour d’un obstacle et en généralisant ensuite, par la théorie du potentiel à un ensemble de n obstacles régulièrement répartis. Pour simplifier le problème, on suppose le milieu isotrope (un axe de symétrie) ou stationnaire (un plan de symétrie).

Preview

Unable to display preview. Download preview PDF.

Unable to display preview. Download preview PDF.

Littérature

  1. Biot, M. A., J. acoust. Soc. Amer. 28, 168–191 (1956).ADSCrossRefMathSciNetGoogle Scholar
  2. Lamb, H., Hydrodynamics. 6e edit. (Cambridge 1932).Google Scholar
  3. Nicolesco, M., Les fonctions polyharmoniques (Paris 1936).Google Scholar
  4. Dumery, G., Thèse de Docteur, Faculté des Sciences (Marseille 1967).Google Scholar

Copyright information

© Springer-Verlag Berlin Heidelberg 1975

Authors and Affiliations

  • Mme Michèle Chezeaux
    • 1
  1. 1.Centre de Recherches PhysiquesMarseille Cedex 2France

Personalised recommendations