Advertisement

Résumé

Les ferrofluides sont des colloïdes magnétiques très stables qui ont été mis au point ces dernières années (1, 2). Leur stabilité dans le temps s’étend sur des années et en champ magnétique jusqu’à 10 kG au moins. De plus, ils conservent leurs propriétés fluides en champ fort, la viscosité n’étant que peu affectée. Ceci les distingue radicalement des liquides développés pour les embrayages magnétiques. Les aimantations à saturation des ces fluides sont élevées. On a couramment des 4πM de 100 G/cm3 et même de 600 G/cm3, c’est-à-dire des aimantations inférieures à celle du nickel d’à peine un ordre de grandeur.

Preview

Unable to display preview. Download preview PDF.

Unable to display preview. Download preview PDF.

Littérature

  1. 1).
    Rosensweig, R. E., Intern. Sci. Technol., p. 48 (1966).Google Scholar
  2. 2)).
    Kaiser, R. and G. Miskolczy, J. Appl. Phys. 41, 1064 (1970).ADSCrossRefGoogle Scholar
  3. 3).
    Kaiser, R. and G. Miskolczy, I.E.E.E. Trans. Magn. Vol. 6, 694 (1970).ADSCrossRefGoogle Scholar
  4. 4)).
    Hess, P. H. and P. H. Parker jr., J. Appl. Polymer Sci. 10, 1915 (1966).CrossRefGoogle Scholar
  5. 5).
    Ferrofluidics Corp. 144 Middlesex Turnpike. Burlington, Massachusetts 01803.Google Scholar
  6. 6)).
    Liebert, L., A. Martinet, and L. Strzelecky, J. Coll. Interface Sci. 41, 391 (1972)CrossRefGoogle Scholar
  7. 7)).
    Jacobs, I. S. and C. P. Bean, Phys. Rev. 100, 1060 (1955).ADSCrossRefGoogle Scholar
  8. 8).
    Burger, J. P. (à paraître).Google Scholar

Copyright information

© Springer-Verlag Berlin Heidelberg 1975

Authors and Affiliations

  • A. Martinet
    • 1
  1. 1.Laboratoire de Physique des SolidesUniversité Paris SudOrsayFrance

Personalised recommendations