Advertisement

Arnold Mendelssohn an Gräfin Sophie von Hatz-Feldt

  • Gustav Mayer
Chapter
  • 4 Downloads

Zusammenfassung

… J’ai su par une lettre de mon frère que notre ami L[assalle] est encore en prison3) et qu’il souffre d’une maladie dont il se plaignait déjà pendant ma présence à Düsseldorf. Ayez la bonté de lui faire passer le petit billet ci-joint. Je ferai de mon mieux, pour le consoler par mon humeur d’autrefois, puisque je suis hors d’état de faire quelque chose d’essentiel pour lui. Je lui conseille qu’il fasse, après sa délivrance, un voyage en Italie, et qu’il vienne au printemps de 1851 à l’orient pour me voir, le képh (la tranquillité) de l’oriental qui fume son narguiléh (la fameuse pipe à l’eau) en se moquant de tout le monde, ou plutôt en l’ignorant, lui fera encore plus de bien qu’il ne m’a fait à moi. Il a péché envers lui-même et envers ses meilleurs amis (j’en étais malheureusement pour lui et pour moi) par un excédé d’énergie, une impatience d’agir, qui n’empâchait pas seulement son intelligence souveraine de se montrer telle qu’elle est en vérité (parceque l’impossible reste, impossible malgré toutes les passions et toutes les intelligences du monde), mais qui allait jusqu’à attaquer sa propre santé comme celle de ses amis en s’adressant toujours aux sentiments les plus intimes, aux vraies sources de la vie, pour agir lui-même, ou pour faire agir les autres. Qu’il vienne ici ou à Constantinople, je compte à y être revenu jusqu’au printemps, qu’il goute un peu la tranquillité d’un peuple qui ne jouit pas des bienfaits spirituels de la civilisation, mais qui mène une vie matérielle qui savait plaire même à votre ami blasé Semilasso (le prince de Pückler), puisqu’il a dit que c’était seulement ici où l’on savait vivre encore, tandis qu’à l’occident on ne sait que travailler…

Notes

References

  1. 1).
    Noch am 30. April schrieb Heine an Lassalles Vater: „Von Ihrem Sohn habe ich keine Nachricht.“Google Scholar
  2. 2).
    Dieser Brief Heines an Lassalle scheint verloren zu sein.Google Scholar
  3. 3).
    Über Ferdinand Friedlands Verhältnis zu Heine vgl. Heinrich Heine an Gustav Heine, 21. Januar 1851, in Heine-Reliquien. Herausgegeben von Maximilian Freiherrn von Heine-Geldern und Gustav Karpeles, Berlin 1911, S. 64 ff.Google Scholar
  4. 1).
    Vgl. ebendort S. 70.Google Scholar
  5. 2).
    Vgl. ebendort S. 72.: „Vor geraumer Zeit schrieb mir der junge Lassalle wieder einen freundschaftlichen-Brief, und in meiner Beantwortung desselben konnte ich nicht umhin, meine bittersten Beklagnisse auszusprechen. Dieser, der sich stark kompromittiert sah, scheint nun seinem Vater geschrieben zu haben …“Google Scholar
  6. 1).
    Heine hatte am 16. April an Lassalles Vater geschrieben: „Ihrem Sohn, an den ich geschrieben habe, und der gewiß beleidigt wäre, wenn ich mich sorgte, daß er ein dupe Friedlands war in bezug auf mich; er wird gewiß lieber den Verdacht auf sich laden, sein compère gewesen zu sein, damit man nur keinen Zweifel an seiner Klugheit hege.“ Heines Briefe vom 16. und 30. April 1850 an Heyman Lassai wurden neuerdings wieder abgedruckt in dem monumentalen Werk: Heinrich Heines Briefwechsel, herausgegeben von Friedrich Hirth, Bd. IIL Berlin 1920. Man findet sie dort unter Nr. 464 und 468.Google Scholar

Copyright information

© Springer-Verlag Berlin Heidelberg 1923

Authors and Affiliations

  • Gustav Mayer

There are no affiliations available

Personalised recommendations