Advertisement

L’ambivalence du corps

  • Till Grohmann
Chapter
Part of the Phaenomenologica book series (PHAE, volume 227)

Abstract

Le sixième chapitre a pour objet l’ambivalence fondamentale de notre corps qui se donne aussi bien comme sujet de l’expérience – et donc comme « mien » – que comme objet – et donc comme extérieur et éjecté de sa propre unité agissante. La maladie prête occasion à de multiples formes d’objectivation du corps. Or, ce faisant, elle puise encore dans les registres « sains » du corps opérant. Elle intensifie un aspect constitutif de lui-même. Nous disons qu’elle objectivise « sous contrainte ». L’analyse husserlienne des Empfindnisse et du double statut du sensoriel (entre sentir et sensation) donne l’occasion de thématiser la réflexivité inhérente au corps opérant.

Keywords

Sentir Réflexivité Objectivation Mien Sensation Sujet Objet 

Bibliographie

  1. Buytendijk, Frederik, Hacobus, Johannes. Allgemeine Theorie der menschlichen Haltung und Bewegung, Berlin, Göttingen, Heidelberg: Springer, 1956.Google Scholar
  2. Buytendijk, Frederik, Hacobus, Johannes. Prolegomena einer anthropologischen Physiologie, Salzburg: O. Müller, 1967.Google Scholar
  3. Gallagher, Shaun. « Lived Body and Environment. », Research in Phenomenology, , vol. 16, no. 1 (1986): 139-170.CrossRefGoogle Scholar
  4. Gallagher, Shaun. How the body shapes the mind, Oxford: Clarendon Press, 2005CrossRefGoogle Scholar
  5. Husserl, Edmund. Husserliana IV: Ideen zu einer reinen Phanomenologie und Phanomenologischen Philosophie, Zweites Buch: Phanomenologische Untersuchungen zur Konstitution, ed. Marly Biemel, Den Haa: ,Martinius Nijhoff, 1952, trad. fr. Eliane Escoubas, Idées directrices pour une phénoménologie et une philosophie phénoménologique pures, Livre Second, Recherches phénoménologiques pour la constitution, Paris: PUF, 1982. Nous citons la pagination de la version allemande.Google Scholar
  6. Husserl, Edmund. Husserliana X: Texte zur Phänomenologie des inneren Zeitbewusstseins (1893 - 1917), Hamburg: Meiner, 1985, trad. fr. Jean-François Pestureau, Sur la phénoménologie de la conscience intime du temps (1893–1917), Grenoble: Millon, 2003. Nous citons la pagination de la version allemande.Google Scholar
  7. Merleau-Ponty, Maurice. Le visible et l’invisible, Paris: Gallimard, 2001.Google Scholar

Copyright information

© Springer Nature Switzerland AG 2019

Authors and Affiliations

  • Till Grohmann
    • 1
  1. 1.Philosophisches SeminarBergische Universität WuppertalWuppertalGermany

Personalised recommendations