Advertisement

International Review of Education

, Volume 61, Issue 5, pp 691–704 | Cite as

Les politiques éducatives dans l’Union européenne – d’une approche intergouvernementaliste vers une démarche d’intégration ? Enquête auprès de fonctionnaires européens

  • Mihaela-Viorica Ruşitoru
Original Paper

Abstract

Educational policies in the European Union: from intergovernmentalism to integration? A survey conducted among European officials – Officially, education remains a national competence of the Member States of the European Union. However, in the context of Europeanisation, policy changes are taking place in education. In this article, the author argues that, at the dawn of the third millennium, educational policies in the European Union are shifting from intergovernmentalism to integration. The European Qualifications Framework, the key competencies for lifelong education and training, and the benchmark criteria set out in two European strategies – Lisbon and Europe 2020 – attest to a real change in the field of educational policies. The author conducted interviews with officials from various European institutions, including the Commission, the Parliament and the Council, in order to compare their testimonies to the official discourse on education policies. The qualitative analysis of the interviews reveals that the principles of subsidiarity and neutrality have been called into question since the introduction of the open method of coordination. In contradiction with the legal framework and the official discourse, it would appear that, due to the growing influence of the European Union in education policy, the objective of reaching a common education policy in the Member States could become a reality in the coming decades.

Résumé

Officiellement, l’éducation demeure une compétence nationale des États membres de l’Union européenne. Pourtant, dans le contexte de l’européanisation, des changements politiques en matière d’éducation se mettent en place. Dans cet article, l’auteure formule l’hypothèse selon laquelle les politiques éducatives dans l’Union européenne à l’aube du troisième millénaire tendent à basculer de l’intergouvernementalisme vers une démarche d’intégration. Le Cadre européen des certifications, les compétences clés pour l’éducation et la formation tout au long de la vie et les critères de référence fixés dans deux stratégies européennes – Lisbonne et Europe 2020 – attestent d’un réel changement dans le domaine des politiques éducatives. L’auteure a réalisé des entretiens avec des fonctionnaires de différentes institutions européennes comme la Commission, le Parlement ou le Conseil, afin de confronter leurs témoignages au discours officiel sur les politiques éducatives. L’analyse qualitative des entretiens révèle que les principes de subsidiarité et de neutralité sont remis en question depuis l’introduction de la méthode ouverte de coordination. En contradiction avec le cadre juridique et le discours officiel, il semblerait que, du fait de l’influence croissante de l’Union européenne dans les politiques éducatives, l’objectif de parvenir à une politique commune de l’éducation dans les États membres pourrait être atteint au cours des prochaines décennies.

Mots-clés

politiques éducatives éducation tout au long de la vie lifelong learning Union européenne intergouvernementalisme intégration analyse du discours politique 

Bibliographie

  1. Albarello, L. (2003). Apprendre à chercher. L’acteur social et la recherche scientifique (2e édition). Bruxelles: De Boeck Université.Google Scholar
  2. Blanchard-Laville, C. (2002). De la codisciplinarité en sciences de l’éducation. Dans D. J.-F. Marcel (éd.), Les Sciences de l’Éducation: des recherches, une discipline (pp. 19–41). Paris: L’Harmattan.Google Scholar
  3. Bousquet, A. (1998). Éducation et formation dans l’Union européenne. Un espace de coopération. Paris: La documentation Française.Google Scholar
  4. CEDEFOP (Centre européen pour le développement de la formation professionnelle). (2002). Consultation sur le Mémorandum de la Commission européenne sur l’éducation et la formation tout au long de la vie. Analyse des rapports nationaux. Luxembourg: Office des publications officielles des communautés européennes (OPOCE).Google Scholar
  5. Commission européenne. (2001). Communication Gouvernance européenne. Un Livre blanc COM(2001) 428 final. Luxembourg: Office des publications officielles des communautés européennes (OPOCE).Google Scholar
  6. Commission européenne. (2009). De nouvelles compétences pour de nouveaux emplois. Anticiper les compétences requises et adapter l’offre des compétences aux besoins du marché du travail. Luxembourg: Office des publications officielles des communautés européennes (OPOCE).Google Scholar
  7. Commission européenne. (2010). Communication de la Commission. Europe 2020. Une stratégie pour une croissance intelligente, durable et inclusive. COM(2010) 2020 final. 3 mars 2010. Bruxelles: Commission europeénne. Disponible à http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=COM:2010:2020:FIN:fr:PDF [consulté le 31 juillet 2015].
  8. Conseil européen. (2000). Conseil européen extraordinaire de Lisbonne. Conclusions de la présidence. Lisbonne, les 23 et 24 mars 2000. Disponible à http://www.europarl.europa.eu/summits/lis1_fr.htm [consulté le 31 juillet 2015].
  9. Courty, G., & Devin, G. (2005). La construction européenne. Paris: La Découverte.Google Scholar
  10. Dehousse, R. (2004). Du bon usage de la méthode ouverte de coordination. Dans D. R. Dehousse (éd.), L’Europe sans Bruxelles? Une analyse de la méthode ouverte de coordination (pp. 157–180). Paris: L’Harmattan.Google Scholar
  11. Dehousse, R. (2009). Des politiques atypiques. Dans D. R. Dehousse (éd.), Politiques européennes (pp. 429–441). Paris: Fondation Nationale des Sciences Politiques.Google Scholar
  12. De Ketele, J.-M., & Roegiers, X. (1996). Méthodologie du recueil d’informations. Fondements des méthodes d’observation, de questionnaires, d’interviews et d’études de documents (3e édition). Bruxelles: De Boeck & Larcier.Google Scholar
  13. Desingly, A. (2011). L’Union européenne entrepreneur du service public international. Paris: L’Harmattan.Google Scholar
  14. Fialaire, J. (1996). L’école en Europe. Paris: La documentation Française.Google Scholar
  15. Frazier, C. (1995). L’éducation et la Communauté Européenne. Paris: Éditions CNRS.Google Scholar
  16. Goetschy, J. (2004). L’apport de la méthode ouverte de coordination à l’intégration européenne. Des fondements au bilan. Dans D. P. Magnette (éd.), La Grande Europe (pp. 141–166). Bruxelles: Université de Bruxelles.Google Scholar
  17. Hasbi, A. (2004). Théories des relations internationales. Paris: L’Harmattan.Google Scholar
  18. Labelle, J.-M. (1996). La réciprocité éducative. Paris: Presses universitaires de France (PUF).Google Scholar
  19. Laidi, Z. (2009). L’Europe, puissance normative internationale. Dans D. R. Dehousse (éd.), Politiques européennes (pp. 227–242). Paris: Fondation Nationale des Sciences Politiques.Google Scholar
  20. Lessard-Hébert, M., Goyette, G., & Boutin, G. (1997). La recherche qualitative. Fondements et pratiques. Paris-Bruxelles: De Boeck Université.Google Scholar
  21. Martin, L. (2011). L’Union européenne et l’économie de l’éducation. Emergence d’un système éducatif européen. Bruxelles: De Boeck & Larcier.Google Scholar
  22. Moreau Defarges, P. (2000). L’ordre mondial (2e édition). Paris: Dalloz-Armand Colin.Google Scholar
  23. Nicolas, C., & Le Ny, L. (2005). Dimension sociale et rapports centres-marges dans le processus d’intégration régionale. Une comparaison Union européenne-ALENA. Dans D. D. van Eeuwen & M. Duquette (dir.), Les nouveaux espaces de l’intégration. Les Amériques et l’Union européenne (pp. 163–213). Paris: Karthala.Google Scholar
  24. Pépin, L. (2006). Histoire de la coopération européenne dans le domaine de l’éducation et de la formation. Comment l’Europe se construit – Un exemple. Luxembourg: Office des publications officielles des communautés européennes (OPOCE).Google Scholar
  25. Quivy, R., & van Campenhoudt, L. (2006). Manuel de recherche en sciences sociales. Paris: Dunod.Google Scholar
  26. Radaelli, C. (2010). Définition de l’européanisation. Dans D. L. Boussaguet, S. Jacquot, & P. Ravinet (dir.), Dictionnaire des politiques publiques (p. 248). Paris: Fondation Nationale des Sciences Politiques.Google Scholar
  27. Rayou, P., & van Zanten, A. (2011). Les 100 mots de l’éducation. Paris: Presses universitaires de France (PUF).Google Scholar
  28. Robert, A., & Bouillaguet, A. (1997). L’analyse de contenu. Paris: Presses universitaires de France (PUF).Google Scholar
  29. Ruşitoru, M. -V. (2013). L’éducation tout au long de la vie et le développement intégral de la personne à l’ère de la globalisation. Au carrefour des politiques internationales, européennes et nationales. Thèse de doctorat soutenue à l’Université de Strasbourg le 14 décembre 2013.Google Scholar
  30. Saurugger, S. (2009). Théories et concepts de l’intégration européenne. Paris: Fondation Nationale des Sciences Politiques.Google Scholar
  31. Schemeil, Y. (2010). Introduction à la science politique. Objets, méthodes, résultats. Paris: Fondation Nationales des Sciences politiques et Dalloz.Google Scholar
  32. Tessier, G. (1993). Pratiques de recherche en Sciences de l’Éducation. Rennes: Presses Universitaires de Rennes.Google Scholar
  33. UE (Union européenne). (2009). Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne. Version consolidée en vigueur depuis le 1er décembre 2009 (traité de Lisbonne), modifiée par la décision 2011/199/UE du Conseil européen du 25 mars 2011 (mécanisme de stabilité). Luxembourg: Office des publications officielles des communautés européennes (OPOCE).Google Scholar
  34. van der Maren, J.-M. (1995). Méthodes de recherche pour l’éducation. Montréal: Presses de l’Université de Montréal & De Boeck.Google Scholar

Copyright information

© Springer Science+Business Media Dordrecht and UNESCO Institute for Lifelong Learning 2015

Authors and Affiliations

  1. 1.Consultante internationale indépendante en Politiques ÉducativesStrasbourgFrance

Personalised recommendations