Advertisement

PSN

, Volume 2, Issue 5, pp 2–6 | Cite as

La psychiatrie sociale existe, nous l’avons tous rencontrée!

  • Alain Patrice Van Amerongen
Éditorial
  • 14 Downloads

Conclusion

Afin d’aider la personne malade et son entourage, tous les intervenants doivent connaître le travail spécifique de l’autre, doivent êtres capables d’en tenir compte pour tous les projets et doivent décider de travailler ensemble. C’est au fond une proposition de réforme simple, reconnaissant la situation d’une personne que la maladie pénalise au long cours et qui doit pouvoir trouver des aménagements souples à une situation de handicap qui n’empêche pas de vivre, d’avoir des désirs et de participer le mieux possible à la vie sociale en fonction des possibilités.

L’anthropologie, l’histoire naturelle de l’homme permet de revenir à une représentation différente du malade psychique (ou mental) qui, de réprouvé et relégué, doit pouvoir devenir une personne vivant avec les autres au sein d’une organisation sociale participative.

Un exemple relativement clair est celui des mesures à prendre en cas deCRISE ou deRECHUTE, qui bouleverse tant la personne malade et son entourage. Tout le groupe d’intervenants (sanitaire, social) est impliqué au côté de l’entourage, soit pour éviter la crise ou la rechute et proposer des changements, soit pour trouver la solution la plus rapide, la moins douloureuse qui permettra d’emblée de réfléchir aux meilleures conditions à venir pour assurer l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.

Preview

Unable to display preview. Download preview PDF.

Unable to display preview. Download preview PDF.

Copyright information

© Springer 2004

Authors and Affiliations

  1. 1.Psychiatre des HôpitauxUnafam

Personalised recommendations