Advertisement

Indications de la morphinothérapie intrathécale dans les douleurs chroniques

  • Y. Lajat
  • D. Menegalli-Boggelli
  • M. Bensignor-Le Henaff
  • F. Resche
Notes Pratiques Pour le Diplôme Universitaire
  • 7 Downloads

Résumé

La morphinothérapie constitue un apport certain dans le contrôle des douleurs cancéreuses. L’utilisation parallèle des voies intra-veineuses ou sous-cutanées à la seringue électrique, l’apparition des seringues automatiques asservies à un ordinateur (P.C.A.), et des voies trans-dermiques font reposer aujourd’hui la place des voies intra-rachidiennes ou intracérébrales en Oncologie.

Les voies intra-rachidiennes ou intra-ventriculaires ne se discutent qu’après l’épuisement des autres possibilités thérapeutiques, administrées à dose suffisante et à intervalle régulier en n’oubliant pas de réserver aux adjuvants la place qui leur revient.

Cependant, devant des effets secondaires de la morphine préoccupants ou dans le cas d’un échappement, le remplacement des formes orales par les autres voies d’administration se pose et le schéma suivant nous semble résumer les situations:

Chez un malade hospitalisé: La voie intra-veineuse à la seringue électrique, puis éventuellement épidurale peut suffire à contrôler la douleur jusqu’à l’issue fatale.

Chez un malade à domicile: Notre préférence pour la voie intra-durale dans les douleurs hypogastriques et intra-ventriculaires, dans les cancers O.R.L. ou thoracique s’affirme compte-tenu de notre expérience actuelle forte de plus de 63 voies intra-ventriculaires.

Bibliographie

  1. 1.
    Andrejak M. etSchmitt H.: Pharmacologie de la morphine et des morphinomimétiques.La Revue du Prat. XXXIII,7, 279–290, 1983.Google Scholar
  2. 2.
    Besson J.M., Le Bars D. etOliveras J.L.: L’anagésie morphinique: données neurologiques.Ann. Anesth. Franç., XIX,5, 343–369, 1978.Google Scholar
  3. 3.
    Besson J.M.: Effets de la morphine sur la transmission des messages nociceptifs au niveau médullaire.Actualités Pharmacol. (Paris, Masson), pp. 119–141, 1977.Google Scholar
  4. 4.
    Blond S., Meynadier J., Dupard T., Assaker R., Brichard C. etChristiaens J.L.: La morphinothérapie intra-cérébro-ventriculaire (à propos de 79 patients).Neurochirurgie 35, 52–57, 1989.PubMedGoogle Scholar
  5. 5.
    Choi C.R., Ha Y.S., Ahn M.S., Lee J.S. andSong J.U.: Intra ventricular or epidural injection of morphine for severe pain.Neurochirurgia-Struttg 32, 180–183, 1989.Google Scholar
  6. 6.
    Chrubrasik J., Chrubrasik S., Meisch J.P., Jürs G., Schönstedt R. etMartin E.: Evaluation de l’efficacité des antalgiques opiacés administrés par voie épidurale et intrathécale dans le cadre du traitement d’une douleur chronique rebelle.Doul. et Analg. 1, 25–27, 1992.CrossRefGoogle Scholar
  7. 7.
    Campbell C.F., Mason J.B. andWeiller J.M.: Continuous subcutaneous infusion of morphine for the pain of the Terminal Malignancy.Ann. of Internal Medicine 98, 51–52, 1983.Google Scholar
  8. 8.
    Denson D.D., Raj P.R., Saldahna F. et al.: Perineural infusions of bupivacaine for prolonged analgesia. Pharmacokinetic considerations.Int. J. Clin. Pharmacol. Thes. Toxicol. 21, 591–597, 1983.Google Scholar
  9. 9.
    Devulder J., Vermeulen H., De Colvenaer L. etRolly G.: Les opiacés spinales dans le traitement des douleurs cancéreuses.Doul. et Analg. 1, 21–23, 1992.CrossRefGoogle Scholar
  10. 10.
    Inturrisi C.E.: Newer methods of opioid drug delevery.Refresher Courses on Pain Management (Hamburg. W. German)27–39, I.A.S.P. edit., 1987.Google Scholar
  11. 11.
    Kleiner L.K., Krzeminski J. andRosenwasser R.H.: Temporary motor and sensory paralysis associated with extrathecal administration of morphine.Neurosurgery 24, 756–758, 1989.PubMedCrossRefGoogle Scholar
  12. 12.
    Lazorthes Y., Gonarderes Ch., Verdie J.C., Montsarret B., Bastide R., Campan L. andCros J.: Analgésie par injection intrathécale de morphine, étude pharmacocinétique et application aux douleurs irréductibles.Neurochirurgie 26, 159–164, 1980.PubMedGoogle Scholar
  13. 13.
    Lazorthes Y., Cres J., Verdie J. C., Lagarrigue J., Bastide G. andBoetto S.: Injections intra-rachidiennes chroniques de solutions de morphine dans le traitement des douleurs d’origine néoplasique.Evaluation et Traitement des Douleurs Chroniques 159, 1986, Toulouse 1982 (I.A.S.P. edit.).Google Scholar
  14. 14.
    Le Bars D.: L’analgésie morphinique.Evaluation et Traitement des Douleurs Chroniques 44–48, Toulouse 1982 (I.A.S.P. edit.)Google Scholar
  15. 15.
    Miser A.W., Narang P.K., Dothage J.A., Young R.C., Sindelar W. andNiser J.S.: Transdernal Fentanyl for pain control in patients with cancer.Pain 37, 15–21, 1989.PubMedCrossRefGoogle Scholar
  16. 16.
    Müller A., Sudbrack G. etLaugner B.: La tolérance aux opiacés existe-t-elle dans le traitement de la douleur chronique?Doul. et Analg. 1, 29–34, 1992.CrossRefGoogle Scholar
  17. 17.
    Nimmo W.S.: Post-operative pain treatment with T.T.S. Fentanyl.First European Conference on Pain Research, Bruxelles, Déc. 1991.Google Scholar
  18. 18.
    Ollat H.: Substratums neurobiologiques de la tolérance et de la dépendence aux opiacés.Doul. et Analg. 1, 11–20, 1992.CrossRefGoogle Scholar
  19. 19.
    Roquefeuil B., Benezech J., Batier Cl., Blanchet R., Gros Cl. etMathieu-Dande J.Cl.: Intérêt de l’analgésie morphinique par voie ventriculaire dans les algies rebelles néoplasiques. A propos de 8 cas avec auto-administration.Neurochirurgie 29, 134–141, 1983.Google Scholar
  20. 20.
    Serrie A., Sendouk P., Thurel C., Schermann J.M., Cunin G., Bourre J.M., Langlade A. etEchter E.: Analgésie par injection intra-cérébroventriculaire de morphine dans les douleurs cancéreuses: Etudes cliniques et pharmacocinétiques.Agressologie 29, 81–86, 1988.PubMedGoogle Scholar
  21. 21.
    Tanguy M., Mallesdant Y., Le Verge R., Gibassier D., Saint-Marc C.: Perfusion intraveineuse prolongée de morphine. Etude pharmacocinétique.Ann. Fr. Anesth. Réanim. 6, 22–28, 1987.PubMedGoogle Scholar
  22. 22.
    Ventafridda V., Spoldi E., Caraceni A., Tamburini M. andDe Conno F.: The importance of continuous subcutaneous morphine administration for cancers pain control.The Pain Clinic 1, 47–55, 1986.Google Scholar
  23. 23.
    Wang J.K., Nauss L.A. andThomas J.E.: Pain relief by intrathecally applied morphine in main.Anesthesiology 50, 140–151, 1979.CrossRefGoogle Scholar
  24. 24.
    Yaksh T.L.: Opioid receptor systems and the endorphins: a reviews of their spinal organization.J. Neurosurg. 67, 157–176, 1987.PubMedCrossRefGoogle Scholar

Copyright information

© Springer-Verlag 1993

Authors and Affiliations

  • Y. Lajat
    • 1
  • D. Menegalli-Boggelli
    • 1
  • M. Bensignor-Le Henaff
    • 1
  • F. Resche
    • 1
  1. 1.Centre d’Evaluation et Traitement de la DouleurHôpital G. et R. LaënnecNantes Cedex

Personalised recommendations