Advertisement

Control of postoperative nausea and vomiting: a comparative study of diphenidol (vontrol®) and dimenhydrinate ( gravol®)

  • Jean-Paul DechEne
  • Roland Desrosiers
Article

Summary

Two antiemetic agents, diphenidol and dimenhydrinate, were compared as to their ability to control symptoms of nausea and vomiting during the first 24 postoperative hours in patients having undergone cholecystectomy, abdominal or vaginal hysterectomy, colpoperineorrhaphy, or uterine fixation. The experiment was carried out under controlled but not double-blind conditions. Results in the diphenidol-treated group were superior to a statistically significant degree with regard to incidence of vomiting, presence of symptoms of nausea and vomiting (rated according to an arbitrary scale), and over-all patient response, as well as incidence of drowsiness.

Aside from drowsiness there were no side-effects in either drug group, nor did any undue variations occur in blood pressure, pulse, or respiratory rate.

Keywords

Vaginal Hysterectomy Postoperative Nausea Dimenhydrinate Antiemetic Agent Chemoreceptor Trigger Zone 
These keywords were added by machine and not by the authors. This process is experimental and the keywords may be updated as the learning algorithm improves.

RéSUMé

Plusieurs facteurs, outre les procédures chirurgicales, peuvent influencer l’occurence ainsi que la sévérité des nausées et vomissements post-opératoires. Ceux-ci peuvent être attribuables à des stimuli d’origine centrale ou périphéiique via l’intermédiaire soit du centre des vomissements soit du centre chémorecepteur (trigger zone). Par ailleurs, certains agents anesthésiques peuvent declencher per se des nausées et vomissements. La pré-médication ainsi que les drogues employées conjointement avec 1’anesthésie (e.g. morphine et ses dérivés, les oxytociques, les anti-cholinestérasiques ) peuvent provoquer ces symptômes. Il en va de même d’une pléiade d’autres facteurs tels: l’ôge, le sexe, l’obésité, le site et la durée de l’opération. D’où l’importance en recherche clinique de trouver de nouveaux agents anti-émétiques.

Dans la présente étude, les auteurs ont entrepris d’établir une comparaison entre un anti-émétique connu, le dimenhydrinate, avec un nouvel agent, le diphenidol. Ce dernier n’a aucun rapport avec les autres anti-émétiques et on lui attribue un potentiel comparable à celui des phénothiazines. Soixante-et-quatorze patients adultes, mâles et femelles, opérés pour cholécystectomie, hystéiectomie (abdominale ou vaginale), colopérinéorraphie ou fixation utérine, ont reçu Tun ou l’autre des deux médicaments selon une distribution faite au hazard mais non à double-insu. Des 73 patients inclus dans cette étude, 36 d’entre eux furent traités par le diphénidol et 37 par le dimenhydrinate. La pré-médication, l’induction et l’anesthésie elle-memé furent uniformisees.

La premiere dose de Tun ou l’autre des medicaments étudiés (diphenidol 0.2 mg. par lb. ou dimenhydrinate 0.5 mg. par lb. ) fut administree en perfusion i.v. 30 minutes avant la fin presumee de l’operation. Quinze minutes apres son reVeil, le patient recevait en perfusion i.v. 40 mg. de diphenidol ou 100 mg. de dimenhydrinate. Par la suite, ou meme avant si les symptomes le reclamaient, des doses i.m. etaient administrees aux six heures: diphenidol 0.2 mg. par lb. ou dimenhydrinate 0.5 mg. par lb. Au besoin, une succion gastrique fut appliquee aux huit heures. L’evaluation des symptomes (selon un baréme arbitraire préetabli), des signes vitaux et des effets secondaires, fut faite au réveil du malade et aux 30 minutes dans la salle de réveil. Ensuite, les symptômes et les effets secondaires seulement furent notés aux heures au cours de la journée et aux 11/2 heures pendant la nuit. La période d’évaluation a duré quatre heures, après quoi, une évaluation globale de la performance médicamenteuse fut faite.

Le diphénidol a surpassé le dimenhydrinate en ce qui a trait aux points suivants: (1) une plus grande proportion des résultats satisfaisants (bons et excellents)-86 à 50 pour cent(p < .01), (2) moins d’épisodes de vomissements-cinq dans le groupe de diphénidol, 31 dans le groupe dimenhydrinate, (3) un total plus faible sur l’échelle d’évaluation des symptômes-44 vs. 141 (p < .01). La somnolence fut le seul effet secondaire que nous ayons observé, se manifestant dans 30 des 37 patients traités au dimenhydrinate et dans 11 des 36 patients traités au diphénidol(p < .01). II n’y eut pas de fluctuations indésirables des signes vitaux chez aucun de ces patients.

References

  1. 1.
    Borison, H. L. &Wang, S. C., Physiology and Pharmacology of Vomiting. Pharmacol. Rev.5: 193 (1953).PubMedGoogle Scholar
  2. 2.
    Borison, H. L. &Hebertson, L. M., Role of Medullary Emetic Chemoreceptor Trigger Zone (CT Zone) in Post-Nephrectomy Vomiting in Dogs. Am. J. Physiol.197: 850 (1959).PubMedGoogle Scholar
  3. 3.
    Belleville, J. W., Postanesthetic Nausea and Vomiting. Anesthesiology.22: 773 (1961).CrossRefGoogle Scholar
  4. 4.
    Thuries, J. &HonorE, F., L’Incidence naupathique et éméyisante de divers types d’anesthesies gene“rales. Ann. Anesth. Franc.VIII: 563 (1967).Google Scholar
  5. 5.
    Purkis, I. E., Factors That Influence Postoperative Vomiting. Canad. Anaesth. Soc. J.11: 335 (1964).PubMedCrossRefGoogle Scholar
  6. 6.
    Purkis, I. E. &Ishii, M., The Effectiveness of Anti-emetic Agents: A Comparison of the Anti-emetic Activity of Trifluopromazine (Vesprin®), Perphenazine (Trilafon®), and Trifluoperazine (Stelazine®) with that of Dimenhydrinate (Gravol®) in Postanaesthetic Vomiting. Canad. Anaesth. Soc. J.10: 539 (1963).PubMedCrossRefGoogle Scholar
  7. 7.
    Purkis, I. E., The Action of Thiethylperazine (Torecan®), a New Anti-emetic, Compared with Perphenazine (Trifalon®), Trimethobenzamide (Tigan®), and a Placebo in the Suppression of Postanaesthetic Nausea and Vomiting. Canad. Anaesth. Soc. J.12: 595 (1965).PubMedGoogle Scholar

Copyright information

© Canadian Anesthesiologists 1968

Authors and Affiliations

  • Jean-Paul DechEne
    • 1
  • Roland Desrosiers
    • 1
  1. 1.Anaesthesia-Reanimation ServiceHopital LavalSte-Foy, Quebec.

Personalised recommendations