Advertisement

Canadian Anaesthetists’ Society Journal

, Volume 13, Issue 3, pp 282–289 | Cite as

Effects of halothane on life expectancy of mice

  • Antonio Boba
  • James Drews
Article

Summary

An investigation of the effects of repeated halothane administration to mice during the early period of their adult life has shown that at high concentrations the drug is immediately lethal to a significant number, and that at very low concentrations it has no significant immediate lethal effects. In the intermediate concentration range the drug has a moderate lethal effect which does not disappear with cessation of administration of the drug but continues to exert its effects for an additional three- to six-week period.

Once an animal has reached the expected median of life, as determined in the control group, its life expectancy is not affected any longer by previous exposure to halothane in any concentration.

Some considerations about the assessment and evaluation of the toxicity of certain drugs, implicit in these results, have been discussed.

Keywords

Halothane Stochastic Theory Dead Animal Fluothane Punch Card 
These keywords were added by machine and not by the authors. This process is experimental and the keywords may be updated as the learning algorithm improves.

Résumé

On a administré de l’halothane à trois groupes de 96 souris. On a utilisé comme contrô1e un quatrième groupe de 96 souris.

Toutes les souris étaient nées le même jour et on les avait identifiéers avec precision à 1’age de douze semaines. De la treiziéme a la dix-huitiéme semaine d’âge, on a anesthésié trois fois par semaine, durant trois heures chaque fois, les animaux des groupes servant à I’expérience. Un groupe a reç,u l’halothane à 0.2 pour cent, un groupe 1’halothane à 0.8 pour cent et un groupe 1’halothane à 1.8 pour cent. Le groupe de contrôole n’à regu aucune anesthésie.

Chaque jour, on a visite les cages et on a enlevé les animaux morts. A la 48e semaine on a terminé l’expérience, et à l’aide des données receuillies, on a préparé les tables de survie.

Ces tables ont réVélé qu’il n’y a aucune différence de survie entre les animaux qui n’ont rien reçu et ceux qui ont reçu 1’halothane à 0.2 pour cent. Parmi les animaux anesthésiés à 1’halothane à 1.8 pour cent, plusieurs sont morts au début de l’expérience. Par la suite, la survie se compare à celle des animaux de contrô1e. Les animaux qui ont inhalé de 1’halothane à 0.8 pour cent ont présenté une singulière augmentation du taux de mortalité durant les quatre ou cinq semaines qui ont suivi le temps des expériences.

L’orsqu’un animal survivait aussi longtemps que la moyenne des animaux de contrôle, le nombre des jours qui lui restaient à vivre n’était pas influencé par l’administration antérieure du médicament, quelle qu’en ait été la concentration.

D’aprés ces résultats, on peut supposer qu’une étude de toxicité aigue ou qu’une épreuve fonctionnelle isolée, durant la période aigue, peuvent être peu significatives quant aux propriétés toxiques d’un produit.

References

  1. 1.
    Collins, W. L. &Fabian, L. W. Transaminase Studies Following Anesthesia. South. M. J.57: 555(1964).PubMedGoogle Scholar
  2. 2.
    Sacher, G. A. &Trucco, E. The Stochastic Theory of Mortality. Ann. New York Acad. Sc.96: 985 (1962).CrossRefGoogle Scholar
  3. 3.
    Strehler, B. L. &MILDVAN, A. S. General Theory of Mortality and Aging. Science132: 14 (1960).PubMedCrossRefGoogle Scholar

Copyright information

© Canadian Anesthesiologists 1966

Authors and Affiliations

  • Antonio Boba
    • 1
  • James Drews
    • 1
  1. 1.Department of AnesthesiologyAlbany Medical Center Hospital, and the Albany Medical College of Union UniversityAlbany

Personalised recommendations