Advertisement

Douleur et Analgésie

, 10:169 | Cite as

Douleur chez les patients âgés déments: intérêt d'une échelle comportementale d'hétéroévaluation

  • B. de Lavigerie
  • J. F. Villard
  • P. Vassal
  • A Richard
  • B. Laurent
  • R. Gonthier
Article

Résumé

Objectif

La reconnaissance de la douleur et de sa symptomatologie est une des missions essentielles du médecin, notamment en gériatrie. Cependant, les troubles cognitifs fréquemment présents au grand âge rendent difficile l'expression de la douleur et obligent les soignants à chercher des indices de douleur par une approche comportementale.

Méthodes

Nous avons analysé le retentissement comportemental de la douleur grâce à une échelle d'hétéroévaluation de la personne âgée, le Doloplus, actuellement en cours de validation, sur une population de 36 patients en comparant 12 déments douloureux (âge moyen 83,9 ans et Mini-mental test (MMS) moyen 8,4) avec 12 déments non douloureux (âge moyen 85 ans et MMS moyen 12,8) et 12 patients non déments souffrant d'une pathologie subaiguë ou chronique (âge moyen 82,9 ans et MMS moyen 24,5)

Résultats

Ce travail montre la valeur métrologique de l'échelle Doloplus, car le score global compris entre 0 et 30, s'est amélioré sous l'effet des antalgiques chez les déments douloureux (avant 22, après 17,2) et les non déments douloureux (avant 18,8, après 10). De plus, les scores reflétant l'expression somatique de la douleur et son retentissement psychomoteur ont été significativement différents entre les déments douloureux et les déments non douloureux, ainsi qu'entre les déments non douloureux et les patients douloureux sans trouble cognitif. Le retentissement psychosocial a été différent entre les trois populations, mais moins spécifique d'un état douloureux.

Conclusion

Notre étude suggère que l'hétéroévaluation comportementale permet d'approacher et de décrire le vécu douloureux du dément âgé. Cette évaluation malgré son imperfection pourrait être utilisée au quotidien pour pallier à la méconnaissance de la souffrance.

Summary

Objective

The acknowledgment of pain and their features is one of doctor's main objectives, principaly in geriatry. Nevertheless, cognitive disorders frequently present in elderly get difficult the expression of pain and compel physicians to look after ratings of pain with a comportemental approach.

Methods

We have analysed the non verbal repercussion of pain with a heteroevaluation scale of elderly, the Doloplus which is going to be ratified for a population of 36 patients comparing to 12 painful dementias (average age: 83,9 and average Mini Mental Test (MMS): 8,4) with 12 non painful dementias (average age: 85 and average MMS: 12,8) and non dementia patients being in pain of a subacute or chronical pathology (average age: 82,9 and average MMS: 24,5).

Results

This survey shows the metrologic value of Doloplus scale because global score which is including between 0 and 30 increased cause to antalgics for painful dementias (before: 22; after: 17,2) and non painful dementias (before: 18,8; after: 10). Scores reflecting physical deficient of pain and his psychomotor repercussion have been significatively differents between the painful dementias and non painful dementias and also between the non painful dementias and painful patients without cognitive disorders. The psychosocial repercussion has been differents between the three populations, but less specific of a painful state.

Conclusion

This study suggests that the comportemental heteroevaluation can be nearing and describing the painful experience of elderly dementia. Instead imperfections of this assessment he should be utilised every day for palliating the failure to recognize of painful.

Key words

Elderly dementia pain assessment comportemental scale 

Bibliographie

  1. 1.
    Memran-Pourcher N., Pras P. etCapriz-Buvat F.: La douleur du sujet âgé.Doul. et Anal. 4, 57–68, 1991.CrossRefGoogle Scholar
  2. 2.
    Bouvenot G.: Evaluation de la douleur: les méthodes.In: Queneau P., Ostermann G. Eds.Le médecin, le patient et sa douleur, Masson, 2nd ed, Paris, 53–59, 1994.Google Scholar
  3. 3.
    Gauvain-Piquard E. etPichard-Leandri A.: Echelle douleur de l'enfant cancéreux.In: La douleur chez l'enfant.Medsi 56–59 et 113–119, Paris, 1993.Google Scholar
  4. 4.
    Wary B. etVillard J.F.: Doloplus: Une échelle d'évaluation de la douleur chez la personne âgée.Le Généraliste et la Gérontologie 14, 26–33, 1995.Google Scholar
  5. 5.
    Folstein M.F., Folstein S.E. andMc Hugh P.R.: Mini mental state and practical method fort grading the cognitive state of patients for the clinicien.J. Psychiatr. Res. 12, 189–198, 1975.PubMedCrossRefGoogle Scholar
  6. 6.
    Katz S. et al.: The index of ADL a standardized measure of biological and psychological function.JAMA 185, 914–919, 1963.PubMedGoogle Scholar
  7. 7.
    Montgomery S.A. andAsberg M.: A new depression scale designed to be sensitive to change.Br. J. Psychiatry 134, 382–389, 1979.PubMedCrossRefGoogle Scholar
  8. 8.
    Kossmann L. etNewman E.: Les échelles d'évaluation de l'humeur et du comportement adaptées à la personne âgée.In: Monfort J.C., Manus A., Piette F. Eds.Guide Pratique de Psychogériatrie, Tome 2, 131–154, Elsevier, Paris, 1994.Google Scholar
  9. 9.
    Boureau F.: L'application de la sévérité d'une douleur clinique.Méd. et Hygiène 45, 1560–1566, 1987.Google Scholar
  10. 10.
    Ploton L.: La communication avec les déments. L'échange est possible et peut être favorisé.Rev. Prat. Méd. Gén. 249, 43–46, 1994.Google Scholar
  11. 11.
    Ward N.G.: Pain and depression.In: Bonica J.J. Ed.The management of pain, 2nd ed. Lea and Febiger Philadelphia, Vol. 1, 310–319, 1990.Google Scholar
  12. 12.
    Sebag-Lanoë R.: Traitement de la douleur chez les personnes âgées.In: Serrié A., Thurel C. Eds.La douleur en pratique quotidienne: Diagnostic et traitement, Arnette, Paris, 521–534, 1994.Google Scholar

Copyright information

© Springer-Verlag 1997

Authors and Affiliations

  • B. de Lavigerie
    • 2
  • J. F. Villard
    • 2
  • P. Vassal
    • 2
  • A Richard
    • 1
  • B. Laurent
    • 1
  • R. Gonthier
    • 2
  1. 1.Centre AntidouleurCHU Saint-EtienneSaint-EtienneFrance
  2. 2.Hôpital de la Charité, Service de Gérontologie CliniqueCHU de Saint-EtienneSaint-Etienne Cedex 2

Personalised recommendations