Advertisement

Canadian Journal of Public Health

, Volume 101, Supplement 2, pp S19–S21 | Cite as

Favoriser la collaboration entre les secteurs de la santé et de l’éducation afin d’appuyer l’Approche globale de la santé en milieu scolaire (AGSS)

  • Consortium conjoint pour les écoles en santé (CCES)
  • Cindy BachopEmail author
Commentaire
  • 1 Downloads

Résumé

L’Approche globale de la sante en milieu scolaire (AGSS) est reconnue à l’échelle internationale comme la façon la plus efficace de promouvoir la santé des élèves et du milieu scolaire. Ce cadre favorise l’amélioration des résultats scolaires des élèves tout en assurant leur bien-être de manière planifiée et holistique. Bien que plusieurs initiatives fructueuses de l’AGSS proviennent d’individus très impliques dans leur milieu, elles profitent grandement de collaborations intersectorielles efficaces au sein des gouvernements et entre les gouvernements, pour coordonner les politiques et le financement provenant des secteurs de la santé et de l’éducation.

Les gouvernements ne représentent qu’un seul groupe de professionnels parmi la panoplie d’intervenants participant à la mise en œuvre de l’AGSS au Canada. Afin de collaborer efficacement au modèle, tous les niveaux de gouvernement doivent travailler de concert pour réduire le chevauchement tout en minimisant les écarts en matière de politiques et de pratiques qui appuient la promotion de la santé en milieu scolaire. La collaboration entre les secteurs de la santé et de l’éducation au sein des gouvernements et entre les gouvernements s’avère un moyen efficace pour atteindre ce but. Au cours de son premier mandat de cinq ans, le CCES a fait preuve d’innovation en matière d’intégration horizontale, et a déterminé un ensemble de facteurs clés nécessaires à la réussite de la collaboration intersectorielle.

Mots clés

collaboration intersectorielle collaboration approche globale de la santé en milieu scolaire 

Références

  1. 1.
    Tonkin, RS. «Accenting the Positive: A developmental framework for reducing risk and promoting positive outcomes among BC youth», Vancouver (C.-B.), The McCreary Centre Society, 2002. Sur Internet: http://www.mcs.bc.ca/pdf/accenting-the-positive-web.pdf (consulté le 29 juin 2009).Google Scholar
  2. 2.
    Dryfoos, JG. «Safe Passage: Making It Through Adolescence in a Risky Society», New York (New York), Oxford University Press, 1998.Google Scholar
  3. 3.
    Première Conférence internationale pour la promotion de la santé, Charte d’Ottawa pour la promotion de la santé, Ottawa (Ontario), Association canadienne de santé publique, Santé and Bien-être social Canada and l’Organisation mondiale de la Santé, le 21 novembre 1986. Sur Internet [anglais]: http://www.who.int/hpr/NPH/docs/ottawa_charter_hp.pdf (consulté le 29 juin 2009).
  4. 4.
    Stewart-Brown, S. «What is the evidence on school health promotion in improving health or preventing disease and, specifically, what is the effectiveness of the health promoting schools approach?», Copenhague, Bureau régional de l’Europe de l’OMS, rapport du Réseau des bases factuelles en santé, 2006. Sur Internet: http://www.euro.who.int/document/e88185.pdf (consulté le 29 juin 2009).Google Scholar
  5. 5.
    «Guide d’accompagnement–L’élaboration des cadres de gestion and de responsabilisation axés sur les résultats pour les initiatives horizontales», Ottawa (Ontario), Secrétariat du Conseil du Trésor, 2002. Sur Internet: http://www.tbs-sct.gc.ca/eval/tools_outils/comp-acc01_f.asp (consulté le 29 juin 2009).
  6. 6.
    Lodzinski, Adam and associés. Examen de la recherche relative à l’évaluation du Consortium conjoint pour les écoles en santé, Toronto (Ontario), octobre 2007, non publié.Google Scholar

Copyright information

© The Canadian Public Health Association 2010

Authors and Affiliations

  • Consortium conjoint pour les écoles en santé (CCES)
  • Cindy Bachop
    • 1
    Email author
  1. 1.B.Com., Consortium conjoint pour les écoles en santéVictoriaCanada

Personalised recommendations