Springer Nature is making SARS-CoV-2 and COVID-19 research free. View research | View latest news | Sign up for updates

L’éruption actuelle de la Montagne Pelée

  • 15 Accesses

Résumé

De 1907 à 1929, aucun phénomène volcanique particulier n’avait été signalé à la Montagne Pelée, lorsque le 23 Août 1929 on constata une accentuation de l’activité des fumerolles de ce volcan.

Ces fumerolles, surtout localisées sur les flancs S et E du dôme, se multiplièrent rapidement, en même temps que de sulfhydriques elles devenaient sulfureuses.

Le 16 Septembre débutait une seconde phase d’activité: celle de débouchage du volcan, caractérisée par des explosions vulcaniennes de plus en plus nombreuses et de plus en plus violentes jusqu’ au 12 Novembre.

Enfin une troisième phase s’est ouverte le 17 Novembre; elle a été marquée par l’évidement du dôme édifié en 1902, par la production de nuées ardentes et par des émissions de laves localisées dans le dôme.

  1. I.

    — L’évidement du dôme semble surtout attribuable aux transports de matière effectués par les nuées ardentes. Il s’est réalisé par unc échancrure au S. du dôme, échancrure qui s’ est transformée en une sorte de cratére.

  2. II.

    — Les nuées ardentes étaient comparables à celles de 1902. Cependant les phénomènes ont étè très fréquents (jusqu’à 37 émissions par jour), prolongés parfois pendant plusieurs quarts d’ heure, ils n’ ont pas eu de caractère explosif et leur progression a été énéralement faible. Le centre d’ émission, d’ abord localisé à la région supérieure du dôme, a été reporté ensuite an delà du sommet Nord. L’évacuation des nuées s’ est faite ainsi successivement par un, puis deux couloirs d’ avalanches. Les éboulis accumulés ont opéré le comblement de divers ravins. Les nuées, qui suivent sensiblement la loi d’ écoulement des liquides, ont emprunté successivement le lit de plusieurs vallées, en fonction des obstacles qui se présentaient au voisinage de leur origine.

  3. III.

    —Les émissions de lave, observées seulement la nuit, s’ effectuaient lentement en sortant de plusieurs orifices situés d’ abord sur le fianc sud du dôme puis de Ia paroi méridionale du piton central. Cette lave, consolidée et fissurée dès sa sortie, roulait sur les surfaces abruptes du sommet et venait former le talus d’ éboulis. Il n’ a pas été observe de boinbes, niais seulement des produits cendreux et des roches. Au point de vue lithologique, celles-ci ne se distinguent pas de celles de la précédente éruption.

This is a preview of subscription content, log in to check access.

Literatur

  1. 1)

    Lacroix A.La Montagne Pelée et ses éruptions et la Montagne Pelée après ses éruptions. Paris Masson 1904 et 1908.

Download references

Author information

Correspondence to H. Arsandaux.

Rights and permissions

Reprints and Permissions

About this article

Cite this article

Arsandaux, H. L’éruption actuelle de la Montagne Pelée. Bull Volcanol 6, 25–32 (1929). https://doi.org/10.1007/BF03022084

Download citation