Advertisement

Springer Nature is making SARS-CoV-2 and COVID-19 research free. View research | View latest news | Sign up for updates

Emergency paediatric anaesthesia

Summary

Emergency paediatric anaesthesia has been discussed with particular reference to the child with a full stomach.

  1. 1.

    The various factors influencing gastric retention and vomiting have been mentioned.

  2. 2.

    The depths of anaesthesia associated with vomiting and its neurogenic control have been outlined.

  3. 3.

    The various types of aspiration and routes followed by such material under anaesthesia have been discussed.

  4. 4.

    A short, outline of the pathological picture of the lungs following aspiration deaths has been presented.

  5. 5.

    Particular emphasis has been placed on the conduct of such anaesthesia as practised at the Hospital for Sick Children.

Résumé

L’anesthésie d’un enfant qui n’est pas a jeun qu’on admet pour chirurgie d’urgence présente un problème majeur.

Bien qu’il soit admis que l’estomac se vide en 3 à 4 heures et demie, les processus digestifs chez les enfants ordinairement s’arrêtent au moment du choc ou du traumatisme. C’est pourquoi, il ne faut pas s’illusioner par un faux sentiment de sécurité basé sur les normes physiologiques. Dans la chirurgie traumatique ou d’urgence nous prenons comme acquis que l’estomac est rempli à moins qu’il y ait preuve certaine qu’il n’a eu aucune ingestion d’aliments durant les dernières huit heures.

La prémedication, les agents anesthésiques et les techniques peuvent influencer les vomissements chez ces enfants. On favorise l’emploie des barbituriques et du Démérol parce qu’ils diminuent l’appréhension et n’excitent pas habituellement le centre du vomissement. Ils ne prolongent pas non plus, ou du moins très peu, le temps nécessaire à l’estomac pour se vider. La morphine et ses dérivés sont contre indiqués. Bien que l’atropine peut stimuler légèrement le centre du vomissement, son emploie se justifie par ses effets parasympatholytiques qui sont nécessaires pour une induction rapide et facile et une intubation sans complication.

Quand l’anamnese suggère que l’estomac est plein, toute intervention élective ou non urgente devrait être remise à plus tard ou faite sous anesthésie régionale si possible. S’il est nécessaire d’employer l’anesthésie générale, la technique préférée employee au “Hospital for Sick Children” de Toronto, consiste en une induction rapide employant un mélange de pentothal et de Syncurine (2 mgm. de Syncurine dans 20 cc. avec 21/2% de pentothal-1 cc. par 5 lb. de poids). La Succinylcholine en dose de 1 mgm. par 4 lb. peut être donnée pour faciliter l’intubation qu’on fait rapidement utilisant un tube endotracheal de diamètre adéquat. On maintient la bouehe ouverte au moyen d’un instrument de façon à avoir accès facilement au pharynx en cas de vomissement. Une fois l’intubation faite, l’anesthésie est maintenue par un mélange de protoxyde d’azote avec oxygène et trichlorethylene en ajoutant s’il est nécessaire des doses d’agents intraveineux.

À la période du réveil, le tube endotracheal est laissé en place et le patient est placé en position latérale avec tête basse jusqu’à ce que le reflexe de la toux s’est rétabli suffisamment pour permettre au malade un contrô1e suffisftnt de tout matérial vomit. Le traitement de l’aspiration de vomissements se fait par bronchoscopie immédiate.

References

  1. 1.

    Merrill, R B. &Hingson, R. A Study of Incidence of Maternal Mortality from Aspiration of Vomitus during Anaesthesia Occurring m Major Obstetric Hospitals in the United States Anesth. & Analg.30. 121–135 (May-June 1951).

  2. 2.

    Morton, H J V. &Wylie, W D. Anaesthetic Deaths due to Regurgitation or Vomiting. Anaesthesia6: 190–201, 205 (Oct. 1951).

  3. 3.

    Best, C. H. &Taylor, N B. The Physiological Basis of Medical Practice. 2nd ed., Baltimore: Williams & Wilkms, p. 788.

  4. 4.

    Evans, F.T. Modern Practice in Anaesthesia. New York: Hoelber (1949), p. 179.

  5. 5.

    Lundy, J.D. Clinical Anaesthesia. Philadelphia. Saunders (1943).

  6. 6.

    Best, C. H &Taylor, N. B. The Physiological Basis of Medical Practice. 2nd ed., Baltimore- Williams & Wilkms, p. 798.

  7. 7.

    Mendelson, E.L. The Aspiration of Stomach Contents into the Lungs during Obstetrical Anaesthesia. Am J. Obst. & Gynec.52. 191–205 (Aug. 1946).

  8. 8.

    Adriani, J. &Berson, W. “Silent” Regurgitation and Aspiration during Anesthesia. Anesthesiology15: 644–649 (Nov. 1954).

  9. 9.

    Brock, R.C. The Anatomy of the Bronchial Tree. London. Oxford (1946).

Download references

Author information

Correspondence to J. S. Whalen.

Rights and permissions

Reprints and Permissions

About this article

Cite this article

Whalen, J.S. Emergency paediatric anaesthesia. Canad. Anaesth. Soc. J. 2, 366 (1955). https://doi.org/10.1007/BF03015880

Download citation

Keywords

  • Pentothal
  • Sick Child
  • CANADIAN Anaesthetist
  • Full Stomach
  • Obstetrical Anaesthesia