Advertisement

Springer Nature is making SARS-CoV-2 and COVID-19 research free. View research | View latest news | Sign up for updates

Compression de fréquences

  • 13 Accesses

Sommaire

Après avoir rappelé comment l'encombrement des voies de communications, fil et radio, conduit à rechercher des procédés permettant la transmission des signaux par des canaux plus étroits que ceux utilisés actuellement, l'auteur définit les méthodes de «compression» et d' «expansion» de fréquences. Il montre qu'elles ne conviennent pas en général, en raison de l'augmentation de la durée de la transmission, et il précise la nécessité de mutiler l'information pour condenser le signal et le transmettre par un cannal plus étroit et dans le même temps.

Vient ensuite une étude de la condensation d'un signal préalablement mutilé par un découpage en tranches, étude qui s'étend en particulier à l'analyse du type de transformation utilisé parD. Gabor dans ses expériences de conversion des fréquences en vue de réduire le spectre utile d'un signal, pour sa transmission.

Cette analyse, en précisant la nature des résultats obtenus, fait apparaître des difficultés inhérentes au problème étudié. A la lumière des résultats ainsi obtenus, la dernière partie de l'article pose les conditions générales auxquelles doit satisfaire tout procédé de condensation de signal et montre que la «division» et la «multiplication» des fréquences, d'un usage courant pour des signaux à une seule composante, apporteraient une solution au problème de la transmission par canaux étroits, si l'on savait les appliquer à des signaux comportant plusieurs composantes.

This is a preview of subscription content, log in to check access.

Bibliographie

  1. [1]

    Shannon (C.E.), Sur une théorie mathématique des procédés de communications. («A Mathematical Theory of Communications»).Bell. Syst. tech. J., U. S. A., (juill. 1948),27, no 3, pp. 379–423.

  2. [2]

    Shannon (C. E.), Sur une théorie mathématique des procédés de communications («A Mathematical Theory of Communications»),Bell Syst. tech. J., U. S. A. (oct. 1948),27, no 4, pp. 623–655.

  3. [3]

    Gabor (D.), Théorie des communications («Theory of Communications»),J. Inst. Electr. Engrs., (III), G. B. (nov. 1946),93, no 26, pp. 429–441.

  4. [4]

    Gabor (D.), Nouvelle possibilité de la transmission de la parole («New Possiblities in Speech Transmission»),J. Inst. Electr. Engrs. (III), G. B., (nov. 1947),94, no 32, pp. 369–390.

  5. [5]

    Gabor (D.), Recherches sur quelques problèmes de Télécommunications et d'Acoustique.Onde Electr. (nov. 1948),28, no 260, pp. 433–439.

  6. [6]

    Dudley (H.), Reconstitution de la parole. («Remaking Speech»)J. Acoust. Soc. Amer. (oct. 1939),2, pp. 169 et suivantes.

  7. [7]

    Potter (R. K.),Kopp (G. A.),Green (H. C.), La parole visible «(Visible Speech») D. Van Nostrand Co, New-York (1947), 441 p.

Download references

Additional information

Texte d'un exposé inscrit à la date du 23 mai 1950, au programme d'un cycle de conférences de la Faculté des Sciences de l'Université de Paris, sur «La Cybernétique (Théorie du Signal et de l' Information)», organisé par M. Louisde Broglie, en cinq mardis, du 25 avril au 23 mai, dans l'un des amphithéâtres de l'Êcole Polytechnique.

Ces conférences doivent être publiées en un recueil auxÉditions de la Revue d'Optique. Certaines doivent préalable ment paraître dans lesAnnales des Télécommunications qui ont déjà publié, deJ. Loeb «Introduction aux théories du Signal et de l'Information» (no de juillet, pp. 246–254) dontl'auterur a extrait l'abrégé qui a servi d'introduction au cycle, ainsi que l'exposé deJ. Icolle «Multiplex et Théorie des communications» (no d'août-septembre, pp. 291–297).

Au C. N. E. T. DépartementTélécommande.

Rights and permissions

Reprints and Permissions

About this article

Cite this article

Marcou, P. Compression de fréquences. Ann. Des Téléc. 5, 321–337 (1950). https://doi.org/10.1007/BF03011209

Download citation