Springer Nature is making SARS-CoV-2 and COVID-19 research free. View research | View latest news | Sign up for updates

Hallucinations psychiques verbales et langage intérieur dans la psychiatrie française II. Organo-dynamisme et psychanalyse

Verbal psychic hallucinations and inner language in french psychiatry II. Organo-dynamics and psychoanalysis

  • 28 Accesses

Résumé

Le problème des hallucinations psychiques verbales soulève un faisceau de questions cliniques lié au problème épistémologique des rapports du langage intérieur et de la pensée. Nous avons montré, dans un premier article (PSN, vol. 1, 2003, no 5, p. 38—49), comment ce problème avait évolué en psychiatrie, de la fin du XIXe siècle au milieu du XXe siècle, en distinguant différentes périodes, selon que la primauté pathogénique de l’hallucination verbale s’était vue attribuée, dans un premier temps, à une aliénation de la pensée, à l’époque du paradigme de l’aliénation mentale, puis, à l’époque du paradigme des maladies mentales, à une aliénation du langage intérieur en vertu des conceptions mécanicistes. Dans ce second article, nous montrons comment cette opposition inaugurale se transposera et transformera, au début de la seconde moitié du XXe siècle, en deux points de vue antagonistes: celui, organo-dynamique, d’une aliénation primaire de la signification, développé par H. Ey à l’identique de 1934 à 1973; celui radicalement contradictoire qui témoigne en faveur d’une aliénation du sujetau langage, apporté par J. Lacan dès 1946.

Abstract

The problem of verbal psychic hallucinations raises a host of clinical questions related to the epistemological problem of the link between inner language and thought. In the first article (PSN, vol. 1, 2003, no 5, pp. 38–49) it was shown how this problem had evolved in psychiatry from the middle of the XIXth century to the middle of the XXth century, by distinguishing two historical periods. In the first period, dominated by the paradigm of mental alienation, the pathogenic primacy of verbal hallucinations had been attributed to an alienation of thought. And then, later, at the time of the paradigm of mental diseases, it was attributed to an alienation of the inner language according to mecanicist conceptions. In this second article, it will be shown how this inaugural opposition was transposed and transformed, at the beginning of second half of the XXth century, into two antagonistic points of view: one, defined asorgano-dynamic, of a primary alienation of meaning, developed by H. Ey in the same way from 1934 to 1973; and the other, diametrically opposed, which testifies in favour of the alienation of the subject to language, as supported by J. Lacan since 1946.

This is a preview of subscription content, log in to check access.

Références

  1. 1.

    Baillarger J. 1846. Des hallucinations, des causes qui les produisent, et des maladies qui les caractérisent.Mémoires de l’Académie Royale de Médecine 12: 273–475.

  2. 2.

    Ballet G. 1886.Le langage intérieur et les diverses formes de l’aphasie. 1ère éd. Paris: Félix Alcan.

  3. 3.

    Clérambault G. G. (de). 1942.Œuvre psychiatrique. J. Fretet (éd.). Paris: P.U.F. Rééd.In Clérambault G. G. (de). 1987.Œuvres Psychiatriques. Paris: Frénésie Editions.

  4. 4.

    ey H. 1934.Hallucinations et délire. Les formes hallucinatoires de l’automatisme verbal. Avec une préface de J. Séglas. Paris: Félix Alcan. Rééd. 1999 par R.M. Palem. Paris: L’Harmattan.

  5. 5.

    Ey H. 1973.Traité des hallucinations. 2 vol. Paris: Masson.

  6. 6.

    Frith C.D. 1996.Neuropsychologie cognitive de la schizophrénie. Paris: P.U.F.

  7. 7.

    Georgieff N. 2000. Neuropsychopathologie cognitive et sociale de l’action: apport à l’étude des symptômes positifs de la schizophrénie.Intellectica 31: 191–225.

  8. 8.

    Gelb A. 1933. Remarques générales sur l’utilisation des données pathologiques pour la psychologie et la philosophie du langage.In Pariente J.-C. (ed). 1969.Éssais sur le langage. Paris: Les éditions de Minuit, p. 227–256. Rééd. de l’article paru dans leJournal de psychologie, no spécial sur la Psychologie du langage, 30: 403–429.

  9. 9.

    Goldstein K. 1933. L’analyse de l’aphasie et l’étude de l’essence du langage.In Pariente J.-C. (ed). 1969.Éssais sur le langage. Paris: Les éditions de Minuit, p. 257–330. Rééd. de l’article paru dans leJournal de psychologie, no spécial sur la Psychologie du langage, 30: 430–496.

  10. 10.

    Guiraud P. 1921. Les formes verbales de l’interprétation délirante.Ann. Méd. Psychol. 79 (1): 395–412.

  11. 11.

    Head H. 1926.Aphasia and kindred disorders of speech. 2 vol. Cambridge: Cambridge University Press.

  12. 12.

    Jackson J. H. 1874. De la nature de la dualité du cerveau.In Hécaen H. 1978.La dominance cérébrale. Une anthologie. Paris: EHESS et Mouton, p. 24–44. Rééd. de Jackson J. H. On the nature of the duality of the brain.Medical Press and Circular XVII (N.S.) Tome I: 19–21, 41–43, 63–65.

  13. 13.

    Janet P. 1932. L’hallucination dans le délire de persécution. Rééd. 1993 dansBulletin de Psychologie 47: 74–92.

  14. 14.

    Lacan J. 1946. Propos sur la causalité psychique.In Lacan J.Écrits. 1966. Paris: Seuil, p. 151–192.

  15. 15.

    Lantéri-Laura G. 1998.Essai sur les paradigmes de la psychiatrie moderne. Paris: Éditions du temps.

  16. 16.

    Marie P. 1926.Travaux et mémoires. Paris: Masson.

  17. 17.

    Récanati F. 1979.La transparence de l’énonciation. Paris: Seuil.

  18. 18.

    Séglas J. 1892.Des troubles du langage chez les aliénés. Paris: Rueff et Cie éditeurs.

  19. 19.

    Séglas J. 1897. Pathogénie et physiologie pathologique de l’hallucination de l’ouïe.In Congrès des Médecins Aliénistes et Neurologistes. Septième session, Nancy 1er-5 août 1896. Vol. I: Rapports. Paris: G. Masson, p. 3–75.

  20. 20.

    Séglas J. 1914. Hallucinations psychiques et pseudo-hallucinations verbales.J. Psychol. 11: 289–315.

  21. 21.

    Séglas J. 1901. Sur les phénomènes dits hallucinations psychiques.In IVe Congrès International de Psychologie. Paris 20–26 Août 1900. Compte rendu des séances et texte des mémoires. Paris: Félix Alcan, p. 553–559.

  22. 22.

    séglas J. 1934. Préface.In Ey H.Hallucinations et délire. Les formes hallucinatoires de l’automatisme verbal. Paris: Félix Alcan, p. I-X. Rééd. par R.M. Palem. 1999. Paris: L’Harmattan.

Download references

Author information

Correspondence to Rémi Tevissen.

Rights and permissions

Reprints and Permissions

About this article

Cite this article

Tevissen, R. Hallucinations psychiques verbales et langage intérieur dans la psychiatrie française II. Organo-dynamisme et psychanalyse. Psychiatr Sci Hum Neurosci 2, 43–54 (2004). https://doi.org/10.1007/BF03006804

Download citation

Mots Clés

  • Langage
  • Hallucination verbale
  • Automatisme mental
  • Organo-dynamisme
  • Psychanalyse

Keywords

  • Language
  • Verbal hallucination
  • Mental automatism
  • Organo-dynamics
  • Psychoanalysis