Advertisement

Reflets de la consommation de cannabis à travers quelques populations de toxicomanes

  • Trinh Vu Duc
  • André Vernay
Prévention et ÉDucation Pour la Santé

Conclusion

Les résultats ont donné un reflet quantitatif de la consommation régulière ou occasionnelle de cannabis chez différents groupes de toxicomanes. Dans bon nombre de cas, les contrôles aux opiacés sont négatifs, ce qui incite à affirmer que la consommation de cannabis n'est pas ressentie précisément dans ce milieu comme une faute grave, malgré parfois, des interdictions.

Il faut se garder de dégager, à partir de ces données, des tendances ou des évolutions. Les résultats ne permettent pas non plus d'émettre des jugements sur les succès comparatifs des centres de cure ni sur le bienfondé de telle conduite vis-à-vis des toxicomanes. Ce travail fournit des données brutes qui représentent le minimum de la partie visible. Aux responsables de ces centres de juger et de prendre les mesures qu'ils estiment nécessaires suivant l'importance accordée a la question des cannabis et selon les règlements et les interdictions qu'ils ont institués.

Der Konsum von Cannabis bei verschiedenen Gruppen von Süchtigen

Zusammenfassung

Der Konsum von Cannabis bei verschiedenen Gruppen von Süchtigen, welche ambulante Zentren aufsuchen oder sich in einer stationären Einrichtung oder im Massnahmenvollzug befinden, wird nach den Resultaten der Urinanalysen geschätzt. Viele Süchtige konsumieren häufig Cannabis sogar in der Entzugbehandlung und es scheint dass trotz des Verbots keine starken Schuldgefühle empfunden werden. Die quantitativen Daten spiegeln die Verhältnisse in Lausanne und einem Zentrum in Wallis wider.

Cannabis use of various opiate-addicted groups in Swiss located centres

Abstract

Urinalysis of tetrahydrocannabinol metabolite has been used to detect consumption of cannabis by addicts in contact with several centres in a local context. It appears that smoking cannabis is not considered as a culpable act and is practiced frequently even in cure phase.

References bibliographiques

  1. [1]
    Ministère public fédéral. Statistique des stupéfiants pour 1984. Office fédéral de la statistique, Berne, 1985.Google Scholar
  2. [2]
    Delachaux A., Brooke E.M., Haller E.:“Les toxicomanies dans le canton de Vaud 1974–1978“. Méd. Soc. Prév.25, 123–131 (1980).Google Scholar
  3. [3]
    Vu Duc T., Rey P., Vernay A.: “Cure non médicalisée des héro¯inomanes en association avec l'analyse chimique comme facteur d'appréciation”. Méd. Soc. Prév.27, 234–235 (1982)Google Scholar

Copyright information

© Schweiz Gesellschaft für Sozial- und Präventivmedizin 1985

Authors and Affiliations

  • Trinh Vu Duc
    • 1
  • André Vernay
    • 1
  1. 1.Institut universitaire de médecine du travail et d'hygiène industrielleLe Mont-sur-Lausanne

Personalised recommendations