Advertisement

Springer Nature is making SARS-CoV-2 and COVID-19 research free. View research | View latest news | Sign up for updates

Contre la prolifération «cancériforme»: les synthèse étagées, la reflexion sur la méthode

Appel aux auteurs et aux éditeurs

Résumé

Partant du dynamisme de l'humanité, qui cherche à survivre et à progresser par la transmission de la connaissance, et constatant que celle-ci, en raison de la prolifération bibliographique sans cesse croissante et de plus en plus anarchique, devient de plus en plus difficile, l'auteur propose des réformes de certaines mœurs scientifiques. Ces réformes portent sur les aspects suivants. Information: 1. Limiter le nombre de langues pour l'expression scientifique; problème très difficile ... 2. Réduire le volume de l'information (et non de son contenu!); question de discipline et de «civisme». Sélection: 1. Faciliter la sélection des publications à lire: soigner les titres et les résumés pour faciliter la tâche des chroniqueurs et des lecteurs. 2. Resserrer, au niveau des publications nationales et internationales, les critères de sélection; insister sur la méthode qui préside à la démonstration, tendre à dégager des faits ou des lois ayant quelque chance d'être valables à l'échelle planétaire. Synthèse: Un développement scientifique un peu plus coordonné peut être schématisé par un édifice pyramidal, s'étalant et s'élevant sans cesse, s'enrichissant et se «nécrosant» par places (fig. 1a et b). Dans ce cadre nous exposons le principe des synthèses étagées. Ces synthèses étagées doivent être tentées à divers niveaux d'intervention. Au niveau des réunions internationales (colloques, congrès etc. ...) en particulier il est urgent de revaloriser les mises au point, réalisées sous la forme de conférences générales et de rapports de synthèse rédigés par des coordonnateurs. La réflexion sur la méthode, sur les mécanismes mentaux qui président à l'acte scientifique, sur les liens entre théories et «archétypes mentaux» est une nécessité absolue si l'on veut établir une telle réforme sur des bases logiques solides. Enfin les scientifiques doivent faire leur cette formule: «La clarté est la bonne foi des philosophes» (Vauvenargues). Tout en se plaçant sur le plan très général des sciences dans leur ensemble, et en particulier des sciences dites «naturelles», l'auteur a emprunté ses exemples à la Géologie et surtout à la «Gîtologie» (Lagerstättenkunde). Il ne se fait aucune illusion sur les difficultés des réformes qu'il propose, non plus que sur l'ardeur qui pourrait être mise dans leur application ... On peut lui opposer, en particulier, que le dynamisme «biologique» du développement scientifique s'y oppose Mais, à ce compte, les maladies ont leur dynamisme propre; est-ce une raison pour ne pas chercher à les enrayer, ou du moins à en limiter les dégats?

This is a preview of subscription content, log in to check access.

Littérature

  1. 1

    Erhart, H.: La genèse des sols en tant que phénomène géologique. Esquisse d'une théorie géologique et géochimique. Biostasie et rhexistasie. Paris, Masson, Coll. «Evolution des Sciences», 1956, 90 p.

  2. 2

    Remarques d'A. Lombard: Géologie sédimentaire. Paris, Masson 1956, suivies d'études systématiques de P. Nicolini pour le cuivre; voir notamment: Gisements stratiformes de cuivre en Afrique. Symposium coordonné par J. Lombard et P. Nicolini. 1ère partie: Lithologie-Sédimentologie. XXe Congrès géol. intern. Copenhague, 1960. Association des services géologiques africains.

  3. 3

    Etudes d'A. Bernard et F. Foglierini; voir surtout: A. Bernard. — Contribution à l'étude de la province métallifère sous-cévenole. Sciences de la Terre, Nancy, t. VII 402 p. (1959–1960). Notre objectif n'étant pas de rappeler ici tous les travaux novateurs sur les dépôts liés aux strates («strata-bound» deposits) on nous excusera de ne pas citer tous les auteurs qui ont apporté leur contribution à ce sujet. Rappelons seulement les noms de: Amstutz, Baas-Becking, Condon, Garlick, Maucher, Stanton, Strakhov.

  4. 4

    Goñi, C., et C. Guillemin: Sur la location des éléments en traces dans les minéraux et les roches. Bull. Soc. franç. Minér. Crist. 87, 149–156 (1964).

  5. 5

    Les chiffres ... D'après J. Roger, Directeur du Service d'Information (SIG) du Bureau de Recherches géologiques et minières (BRGM) le nombre de titres pour les Sciences de la Terre était, il y a vingt ans, de 7.000, ajourd'hui de 30.000 (communication orale). En réalité il y a des raisons de croire que le deuxième chiffre est forcément assez fortement sous-estimé.

  6. 6

    Je suis désolé d'avoir à contredire ici une affirmation d'un chroniqueur américain; la voici: «and contrary to the french tradition he emphasizes work done by Anglo-Saxons», R. H. Charlier, Geotimes, fév. 1965, p. 20. Décidément c'est «voir la paille qui est dans l'œil du voisin sans voir la poutre qui est dans le sien».

  7. 7

    Dans ce cas particulier, et réel, je me suis rendu coupable d'un titre trop général, auquel manquait une précision géographique!

  8. 8

    Routhier, P.: Sur la notion de «types» de gisements métallifères. Bull. S.G.F. 8, 237–243 (1958). Les gisements métallifères. Géologie et principes de recherche, 2 vol. Paris, Masson 1963.

  9. 9

    Je pense que tout géologue naturaliste comprendra cette transposition de mots empruntés à l'étude du monde organique, et placés dans l'ordre des échelles. Nous nous proposons de montrer, dans un article ultérieur, que de tels mots recèlent une puissance dynamique et qu'ils stimulent souvent la pensée lorsqu'on les transpose d'un domaine de la science à un autre.

  10. 10

    Dont on trouvera une analyse très pénétrante dans: A. Moles. — La création scientifique. Kister éd., Genève, 1957.

  11. 11

    Amstutz, G. C.: Introduction. Sedimentology and ore genesis. Amsterdam, Elsevier (1964), p. 1–8.

  12. 12

    Au sens d'Amstutz: qui vient de l'intérieur ou du dehors par rapport à la roche encaissante immédiatement adjacente; et non dans le sens géologique traditionnel que j'ai utilisé dans mon traité: endo et exosphérique.

Download references

Author information

Rights and permissions

Reprints and Permissions

About this article

Cite this article

Routhier, P. Contre la prolifération «cancériforme»: les synthèse étagées, la reflexion sur la méthode. Mineral. Deposita 1, 6–15 (1966). https://doi.org/10.1007/BF00203971

Download citation